BENGHAZI (SIWEL) — L’Allemagne est le cinquième Etat de l’Union européenne – après la France, le Royaume-Uni, l’Italie et Malte – à reconnaître le Conseil national de transition (CNT) comme représentant légitime du peuple libyen.

 

L'Allemagne reconnaît le Conseil national de transition libyen
Le ministre allemand des Affaires étrangères Guido Westerwelle a effectué lundi une visite surprise de quelques 3 heures à Benghazi, siège du CNT, capitale de facto de la rébellion libyenne et de la Cyrénaïque. «Nous partageons le même objectif – une Libye sans Kadhafi», a déclaré le chef de la diplomatie allemande, lors d’une conférence de presse à Benghazi.

«Le Conseil national est le représentant légitime du peuple libyen», a martelé le ministre allemand flanqué du responsable du CNT pour les Affaires étrangères, Ali el Essaoui. A l’annonce de la nouvelle, les Libyens présents dans la salle ont applaudi à tout rompre.

A ce jour, cinq pays sur les 27 que compte l’Union européenne ont reconnu le CNT, formé à Benghazi pour combattre le régime de Kadhafi. Avant de quitter Benghazi, le ministre allemand a invité le numéro un libyen à quitter le pouvoir. «Le peuple libyen souhaite un avenir pacifique et libre sans Kadhafi», a-t-il dit dans une déclaration. «L’Allemagne est une amie et un partenaire des forces démocratiques de ce pays».

wbw
SIWEL 131607 JUI 11

Partager ceci...