L’ALGÉRIE COLONIALE OUBLIE QUE C’EST GRÂCE AUX KABYLES QU’ELLE EST LIBRE « Akal wid i t-id-iḥerren, cceḥna anwa i tt-yewwin? »L. Matoub

TAMURT TAQVAYLIT (SIWEL) — Le torchon de Nezzar Junior, fils de son père qui vient de rentrer libre d’Espagne, où il a fui, condamné par contumace à 20 ans de prison après de larges conciliabules avec ses « petits camarades » de la junte, le sort de son fils Lotfi abandonné sur place, fait encore l’objet de palabres avec toute la mafia au pouvoir, vient de se lâcher sur la Kabylie et les Kabyles toutes opinions politique confondues, sans retenue aucune.

Le cas de Lotfi est bien compliqué puisque le sort de Houda, l’ancienne Wazira de la poste, ennemie jurée des Nezzar, en taule actuellement, est aussi dans la balance, son paternel, un colonel des services ne la laisse pas tomber.

Des milliards de dollars sont en jeu dans cette histoire de nouvelle configuration dans le partage du butin pétrolier. Les Nezzars veulent récupérer toutes leurs sociétés et leurs biens et les loups des autres clans ne sont pas prêts à lâcher le morceau. Bref, l’éternelle guerre des clans.

C’est juste une mise en bouche pour planter le décor de ce jeu d’ombres où toute la racaille qui a ruiné ce pays nage en eaux troubles. Avec les Chaouis arabisés Nezzars, d’autre cas sont en cours. Celui des algérianistes kabyles. Le sort des indépendantistes est scellé depuis longtemps.

Le 12/12/2019, présidentiel dans la poche et le 1er novembre phagocyté dans la nouvelle constitution/torchon, ne reste plus que les législatives et les communales et la junte est au turbin qui prépare les quotas à distribuer. Les Zaouias, l’association des oulémas, les imams, les pseudos moudjahidines, la racaille intellectuelle etc.… tous sont sommés de fournir les listes des futurs « Zélus » qu’ils veulent parrainer. La ronde des gourbis et des minbars a commencé.

Le petit retard à l’allumage de la nouvelle campagne électorale est dû à la confection actuelle de la nouvelle « loi électorale » (rire), retard que la junte met à profit pour régler le compte aux algérianistes Kabyles. La stratégie consiste en leur neutralisation, eux qui empêcheraient, par des « menaces » et des « représailles » les « citoyens » (sic) kabyles, de voter en plus de leur persistance à la revendication d’une transition politique. Le but est de les empêcher, par la menace pénitentiaire ou de mort politique, d’appeler au boycott de ces élections ou de s’adresser à l’opinion internationale.

Les Khawakhawas du parti, plutôt vieux par la compromission et la corruption, ont déjà brandi le drapeau blanc en se retirant du PAD (Pacte pour l’Alliance Démocratique), d’autres ont déjà reconnu la légitimité de la potiche Tebounne et de la nouvelle constitution, reste, ceux, que cet aigri du torchon nezarien, appelle les « Démokhrates ». Ils se reconnaîtront.

Belle récompense et reconnaissance envers ces algérianistes Kabyles qui ont tué leur Kabylité pour la noyer dans l’amazighité arabisée et salafisée, et baisé la main du terroriste Ali Belhadj et ses comparses pour plaire aux arabo-islamistes. Et malgré ces courbettes, ils restent des pestiférés, des « qbaylis ».

C’est à la louche que l’individu de ce torchon a déversé son fiel et vomi sa bile, sans exception aucune. Tous les Kabyles en ont pris pour leur grade, même ceux qui ont pourtant prêté allégeance à l’idéologie arabo-islamiste. En illustration de la félonie qui accompagne ce vomi, les photos de deux de ces compromis à la une du torchon nezarien et d’Afrique Asie qui a repris aussi ce crachat.

Tous traités de « félons », de « démokhrates », de « traîtres au profit de la France et de la cause palestinienne au profit d’Israël » le style est lourd et la tartine bien tassée.

Ces faux Kabyles qui prétendent représenter les Kabyles « Des pseudo-démocrates, des pseudo-patriotes, des pseudos-Kabyles de service, à qui une certaine presse française, souvent prosioniste, tend la main en les aidant par tous les moyens et leviers possibles : islamistes, laïcistes, indépendantistes et autres « ethnicistes » déclarant représenter le peuple algérien dont une poignée, se considérant « kabyles ».

Conscient que la charge est lourde et volumineuse, cet individu, tente de la circonscrire à ces Kabyles vendus à l’internationale « islamiste » et au « sionistes » et fait mine de distinguer le bon Kabyle du mauvais « L’écrasante majorité des Kabyles sont foncièrement contre leur politique pro-française par allégeance et prosioniste par intérêts. La dignité kabyle a été salie par ces énergumènes opportunistes et perfides » mais aveuglé par sa haine, son antisémitisme et son racisme anti-Kabyle, il finit par glisser et se trahit plus loin.

Des Kabyles, il dit ainsi « Beaucoup fuient vers d’autres wilayas ou émigrent en France, surtout, parce que sans réel avenir dans leur région en retard pour cause de paresse et de défaitisme, malgré les « BONUS » (sic) dont la région bénéficiait (avec d’autres), par le passé, et les projets « SPÉCIAUX » (sic) dans le cadre des plans de développement ».

Bingo ! Le Djoundi des Nezzars a gagné le palmier pour booster ses neurones transis par la haine et le racisme anti-kabyle.

Diantre alors ! En plus d’être des souillures et des lâches, nous apprenons que ces Kabyles enfants de la France, sont « paresseux » et « défaitistes ». Ce sont eux qui auraient cassé leur « région » (sic) comprendre le territoire kabyle qu’il illusionne et estime région d’Algérie et non le sabotage économique systémique et le pillage de ses ressources naturelles et minières par cette Algérie coloniale.

La technique ou la tactique est éculée. Souffler le chaud et le froid. Quand ce n’est pas le bon Kabyle « la locomotive et le sauveur de cette  »Algérie » », c’est le Kabyle « Félon, traître, lâche » quand il n’épouse pas la politique de la junte militaire.

Dans des conjonctures politiques différentes de l’actuelle qui est vitale pour la junte, elle veut garder son butin pétrolier, il s’agissait de complexer les Kabyles, les titiller dans leur « nif » trop ostentatoire, pour les pousser à se montrer plus arabes que les arabes mais à présent, la junte isolée sur le plan international, lâchée par ses frères arabes, prise de panique depuis la normalisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël et dans l’urgence panique de l’édification d’un nouveau parlement pour présenter « Sa » nouvelle/ancienne  »Algérie » à l’opinion internationale, elle sort ses griffes et frappe fort contre les algérianistes et la Kabylie indépendantiste.

Des procès de masse, à la Pinochet, sont programmés pour ce 28 janvier à Vgayet, plus de 40 Kabyles convoqués et bien-sûr contre ses obligés Kabyles algérianistes qui ont illusionné d’une nouvelle ère politique pour les dissuader, même de faire semblant, de s’opposer à sa stratégie. L’épée arabo-islamiste au-dessus de leurs têtes.

Ce pamphlet raciste, antisémite et véhément anti-kabyle vomi par cet individu est certainement commandité par la junte qui signifie une fin de service à ces algérianistes Kabyles, trop gourmands, qui crachent dans la soupe qui leur a été servie à volonté dans la mangeoire.

Une nouvelle race d’esclaves au service de cette junte est vraisemblablement préparée en amont prête à prendre la relève.

Pour les indépendantistes Kabyles, sans casseroles et sans compte à rendre à quelque général que ce soit, ces insultes ne sont pas nouvelles, elles sont même niaises. Il y aura d’autres et encore d’autres mais elles les renforcent plus encore dans leur détermination à libérer la Kabylie de cette  » Algérie » exsangue aujourd’hui finie. L’acte de décès de cette entité sans identité sera bientôt signé.

Pour coller sans anicroches à la population, l’aigri, aux services des chaouis arabisés, Nezzar a transcrit noir sur blanc ce que la majorité des sujets algériens pensent tout bas des Kabyles. La junte militaire joue sur du velours, consciente que la culture de la haine et du racisme systémique contre le kabyle, associé dans l’imaginaire collectif raciste et antisémite au juif ennemi de l’Algérie, avec qui les Kabyles complotent contre l’Algérie, a imprégné toute la cervelle des sujets algériens.

Les sujets de l’Algérie, chauffés à blanc par ces pseudos dangers, marocain, israélien et Kabyle « ennemis de l’intérieur » sont-ils à même de taire leur ventre vide. Certainement pas. La farce de l’unité nationale prend de l’eau.

Les algérianistes Kabyles, Khawawistes naïfs, les uns ont déjà un pied en prison, d’autres des fuyards exilés en occident après avoir illusionné d’un destin national grâce au marchepied du Hirak connaissent désormais le sort que leur réserve la junte militaire arabo-islamiste.

Vont-ils participer aux futures élections, repentis, échine baissée, à genou, aux futurs élections ou dans un dernier réflexe de dignité, avant la mort politique et sociale, refuser ?

NB : Le torchon nézarien où les élucubrations d’un de ces algérianistes lynché dans cet article y étaient publiées est le repaire de tous les racistes et antisémites dont la majorité crache sur les Kabyles, particulièrement indépendantistes et bien sûr l’occident où Lotfi trouve …refuge actuellement. Le ridicule ne tue pas. La schizophrénie à l’état pur.

1/https://www.algeriepatriotique.com/2021/01/08/la-felonie-du-clan-des-demokhrates-ou-la-souillure-des-neocolonises/

2/https://www.afrique-asie.fr/tribune-la-felonie-du-clan-des-demokhrates-ou-la-souillure-des-neocolonises/

SIWEL 111100 JAN 21

Partager ceci...