Laissons donc cette idiote dans sa fange nauséabonde !

CHRONIQUE (SIWEL) — Elle s’appelle « l’Idiote », enfin c’est ainsi qu’elle est perçue et c’est l’image qu’elle en donne d’elle. Mais oui vous la connaissez.
Elle est la fille de par qui le peuple algérien se noie dans un verre d’eau.
Non, pas qu’elle a été surprise au lit avec son amant, d’ailleurs cela ne nous regarde pas, donc pas de sextape, mais elle vient de dire tout haut ce que tous les Algériens pensent tout haut et disent tout haut mais avec des nuances ou loin des témoins.

Bref, elle a dit que Tamazight n’est pas une langue, que c’est juste un borborygme propre au sauvages et que si jamais sa propre fille s’aventurait à apprendre une variante de cette Tamazight, donc Taqvaylit, elle allait la tuer.
Non ce n’est pas une histoire de famille mais un fait national politique grave tant l’Idiote est une députée de ce qu’on appelle « république algérienne ».

Elle est violente l’Idiote, elle est violente, elle est capable d’un infanticide rien que pour ça, c’est vous dire la profondeur de l’endoctrinement quelle a subi comme tant de millions d’algériens et de la haine qu’elle porte aux Kabyles.

En fait une banalité dans ce pays qui patauge dans le racisme ordinaire quotidien et la violence.

Oui, ce pays dont l’imaginaire social, politique et culturel est structuré depuis 1962, sur la haine et le rejet de l’autre, c’est à dire du Kabyle, du Mozabite, du Juif et du Chrétien, ajoutons aujourd’hui des « Ahmadites ».

Oui ce pays qui pour asseoir son idéologie arabo-islamique fasciste afin d’uniformiser et homogénéiser l’identité « nationale » autour de ce principe, lui reproche aujourd’hui d’avoir dit ce qu’elle a toujours appris à la maison, à l’école et dans la rue.

Elle n’arrive pas à comprendre que le ciel lui tombe sur la tête rien que pour ces paroles.

Elle n’arrive pas à comprendre que ce qu’on lui reproche, ce n’est pas le fond de sa pensée mais la forme dont elle l’a exprimée.
Elle ne saisit pas la nuance. Elle, la députée, aurait pu et aurait dû copier le discours lisse, verni et pernicieux que ses mentors tiennent depuis 1962 sur cette question et sur l’unité nationale de façade envers les Kabyles pour tenter de les endormir.

Plus gave, l’Idiote a tout démasqué, et ce, particulièrement au moment où les Kabyles, un peuple éclairé, averti et pacifique, las et excédés par la politique négationniste qui touche à son Histoire, à sa Nation et à sa Civilisation se bat pour accéder à son indépendance et ce en portant même cette question devant les hautes instances de l’ONU.

Les propos de cette pauvre fille députée de son état ont provoqués d’immenses dégâts médiatiques à l’étranger.
Cela s’ajoute à la catastrophe médiatique et humaine, des migrants noirs raflés et déportés dans le grand sud, dont les Organisation Internationales ont dénoncé la caractère inhumain contraire au droit de l’homme et aux conventions internationales.

Conscients de ce désastre éthique, des intellectuels algériens, oui il parait qu’il en existe, s’apprêteraient à demander dans une pétition, la levée de son immunité parlementaire.

Cette pétition est envisagée non parce qu’ils ne partagent pas ses propos, mais pour se démarquer d’elle auprès de l’opinion internationale, alors qu’ils ont tous participé de près ou de loin ou par leur silence à cette déchéance.
C’est une manière pour eux de duper l’opinion internationale et de sauver les meubles de ce qui peut rester de cette « Algérie » ruinée sur le plan moral et éthique.

Le silence entretenu sur ce point par les directions des partis qu’on dit Kabyles, exceptée une ou deux réactions isolées de leurs députés, ainsi que le silence du pouvoir colonial prouvent s’il en est que ces deux entités, pouvoir colonial et partis, veulent étouffer cette affaire qui est lourde de conséquences.

Ces partis dits Kabyles, au demeurant sans assises populaire en Kabylie et à fortiori sur le plan national, qui prônent le maintien de la Kabylie dans cette « algérie » raciste et négatrice se retrouvent nus, sans arguments qui justifient un tel scénario.

Le coupable, n’est pas cette fille, qui en somme, n’a exprimé que les idées racistes, négatrices et ségrégationnistes dont elle a été abreuvée depuis sa naissance dans cette « Algérie » qui a choisi l’idéologie fasciste arabo-islamique exclusive.

D’ailleurs, forte de son droit, cette Idiote n’a présenté aucune excuse.

Cette pauvre fille, aliénée par cette idéologie arabo-islamique, n’a-t-elle pas aussi proposé que le meilleur cadeau qu’une femme puisse faire à son mari c’est de l’autoriser à prendre une deuxième épouse?

Laissons cette Idiote tranquille, d’ailleurs elle est dans son pays « l’Algérie » qui tolère ces attitudes racistes et donc, dans son droit d’exprimer ses idées nauséabondes !

C’est une affaire algéro-algérienne.

Menal At Qasi

SIWEL 082030 FEV 18

Partager ceci...

Laisser un commentaire