L’abject et illégal chantage de l’administration coloniale algérienne contre les militants du MAK continue
ⴰⴼⵔⴰⵏⵉⵎⴰⵏ ⵉ ⵝⵎⵓⵔⵝ ⵏ ⵢⵉⵇⵠⴰⵢⵍⵉⵢⴻⵏ
AFRANIMAN I TMURT N IQVAYLIYEN
MOUVEMENT POUR L’AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE
COORDINATION REGIONALE OUEST
COORDINATION LOCALE AT YETTURA – AT YELLLITEN

Mass Vujemεa At Velqasem (Boudjemaa Belkai), un militant kabyliste membre de la section MAK-Anavad d’At Yettura relevant de la coordination régionale Ouest, a subi hier mercredi 26 septembre 2018, de la part de la police algérienne, un acte raciste anti kabyle et un chantage ignoble au niveau de la sûreté de daïra d’Iferhounène.

En effet, ce citoyen kabyle du village d’At Σarvi s’est rendu au niveau du commissariat algérien pour demander qu’on lui établisse une déclaration de perte de sa carte d' »identité » algérienne.

À son arrivée, il était surpris par la réaction des policiers qui lui demandent de déposer sa demande au niveau de la gendarmerie algérienne de la même commune (sic).

Le citoyen savait que cette procédure qu’on lui impose n’existe pas mais il s’est tout de même rendu à la brigade où là aussi on lui a dit que ce n’était pas de leur ressort quant à satisfaire sa demande et qu’il devait retourner au commissariat de police.

En se présentant une deuxième fois au commissariat, le militant avait tout compris en écoutant leur condition qu’on lui propose en contrepartie de sa demande. Cette fois-ci la police commet un autre abus de droit à savoir un chantage odieux qui consiste à soumettre le dépôt de sa demande à la condition sine qua none de la signature du militant d’une déclaration établie par le commissaire et qui dicte qu’il quitte définitivement le mouvement du MAK-Anavad et c’est seulement après cela qu’il aura par la suite accès à tous ses « droits ».

Évidemment que notre militant a assumé son engagement pacifique pour l’autodétermination de la Kabylie et a refusé d’abdiquer devant leurs menaces comme eurent ses prédécesseurs à refuser catégoriquement ce chantage puisque d’autres cas similaires frappent d’autres militants des villages de la région notamment celui d’Ouremdane Ould Fella dit « Willy » du même village et qui remonte à plusieurs mois déjà.

La coordination MAK-Anavad d’At Yettura At Yellilten dénonce avec vigueur ces agissements dignes d’un colonialisme suranné et ségrégationniste et soutient totalement ses militants privés de leurs droits à bénéficier provisoirement de l’état civil algérien en attendant le référendum pour l’indépendance de la Kabylie.

À la veille du Congrès extraordinaire du MAK, les services de répression de l’État colonial algérien essaient de tâter le terrain et tentent de débusquer les endroits où se tiendraient les différentes réunions des sections et coordinations locales et régionales pour préparer les prés-congrès.

Kabylie, le 27 septembre 2018

Coordination At Yettura-At Yellilten

SIWEL 271245 SEP 18

Partager ceci...