La statue du héros amazigh Aksel (Koceila) vandalisée à quelques jours de son inauguration

KABYLIE (SIWEL) — A quelques jours de son inauguration au village de Taxlijt relevant de la commune d’At Vu Yusef, la statue d’Aksel a été vandalisée dans la nuit du lundi à mardi par des inconnus ennemis de la kabylité en particulier et de l’amazighité en général et acquis à l’arabo-islamisme de Oqba Ibn Nafi combattu par… Aksel.

Réalisée en béton à base de ciment et de résine par les jeunes de l’association culturelle « Tagejdit » sous la houlette du sculpteur Arezki Nait Amar après des centaines d’heures de travail, son inauguration en plein centre du village était prévue durant la deuxième édition de Tafaska n Tefsut (Festival du Printemps) qui aura lieu les vendredi 26 et samedi 27 mars 2021 prochains.

La masse ayant servi à cette dégradation jonchait aux pieds de la statue dont les articulations des membres supérieurs ont été fracassées, le nez et le menton réduits en miettes et le symbole AZA désintégré.

En constatant cet acte odieux ce mardi après-midi, tous les villageois de Taxlijt ont dénoncé « les forces du mal qui ont commis un acte de vandalisme sur la statue du roi berbère Aksel, à l’approche de son inauguration. (…) On peut démolir le béton, mais pas l’art. On peut effacer l’image, mais pas l’histoire. Un staff d’artistes s’est mobilisé pour la restauration de la statue dans les plus brefs délais. LASEL D AQDIM UR IRUH AKKEN AT ID NAR

A rappeler que la région d’At Vu Yusef regorge de symboles qui se sont sacrifiés pour que demeure vivace l’identité kabyle : Lalla Faḍma n Sumer [1830-1863], du village de Werdja, héroïne de la résistance kabyle dans les années 1850 contre le colon français, l’étudiant Kamel Amzal [1962-1982], du village de Tiferdud, premier martyr de la démocratie, assassiné par les islamistes algériens à Ben Aknoun (Alger) ainsi que le jeune Omar Nait Amara [1972-2001] assassiné par les gendarmes algériens lors du Printemps noir de Kabylie.

Aksel (aussi orthographié Koceïla / Kusayla) est un chef amazigh de la fin du VII siècle, connu pour avoir farouchement résisté à la conquête musulmane de l’Afrique du nord, de 683 à 688.

Devant la carence de l’empereur byzantin au pouvoir, Constantin IV, Axel a pris seul la décision de résister aux Arabes, à la tête d’une coalition de troupes berbères et byzantines, Aksel parvient en 683 à détruire un corps expéditionnaire omeyyade en tuant le général arabe Oqba ibn Nafi, à Tahouda (près de l’actuelle Sidi Okba, Biskra, Algérie actuelle), et en expulsant les occupants omeyyades de l’Est de l’Afrique du nord et prendre Kairouan (en Tunisie actuelle).

wbw
SIWEL 232315 MAR 21