PARIS (SIWEL) — L’Académie française des sciences qui fête en 2016 ses 350 ans a décerné le grand Prix Jacques Herbrand à la chercheuse kabyle Yasmine Amhis, originaire du village de Tawrirt Mimmun dans Lɛerc des At-Yenni, lors d’une cérémonie qui s’est tenue le 22 novembre 2016 sous la coupole de l’Institut de France à Paris.

 

Chercheuse au Laboratoire de l’Accélérateur Linéaire (LAL) à Orsay, unité mixte de l’Institut national de physique nucléaire et de physique des particules (IN2P3), du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) et de l’Université Paris-Sud, elle étudie les hadrons "beaux" produits dans les collisions de protons au Grand collisionneur de hadrons (LHC) du CERN en Suisse.

La plaquette distribuée par l’Académie des sciences pour l’occasion la présente ainsi :
« Yasmine Amhis a contribué de façon essentielle à l’expérience LHCb au CERN qui a trait à la physique des quarks lourds. Ce domaine est prometteur pour l’étude des déviations par rapport au modèle standard et aussi pour la compréhension du mécanisme responsable de la violation de la symétrie matière-antimatière CP (charge/parité).

Ses apports majeurs dans les domaines de l’instrumentation et de l’analyse des données lui ont permis d’effectuer des mesures importantes sur la violation de CP et les désintégrations des mésons B formés de quarks lourds. »

Partie de Kabylie vers la France pour ses études universitaires, elle a très tôt fait preuve d’une grande motivation pour la recherche, qui s’est concrétisée par un parcours scientifique remarquable lui conférant une reconnaissance internationale pour son expertise et sa capacité de coordination de groupes d’analyse.

Issue du même village que l’immense écrivain, anthropologue et linguiste kabyle Dda Lmulud At Mɛammar, Yasmine Amhis n’est autre que la petite fille de Nna Djoher Amhis-Ouksel, 88 ans, enseignante, auteure, poétesse, gardienne de la mémoire kabyle en particulier et amazighe en général.

Le prix Jacques Herbrand en physique, doté de 8 000 €, est attribué à des jeunes chercheurs de moins de 35 ans « dont les travaux auront été jugés utiles au progrès des sciences mathématiques respectivement physiques ou de leurs applications pacifiques ».

wbw
SIWEL 081541 DEC 16

Partager ceci...