LA GENDARMERIE ALGÉRIENNE EXIGE À UN MILITANT KABYLE UNE ATTESTATION DE CAPACITÉ À PORTER UNE ARME

IFIGHA (SIWEL) — Achour Arrouche est convoqué encore une fois par la brigade régionale de la gendarmerie algérienne d’Ifigha (Azazga), lui indiquant dans une convocation datée du 23 janvier 2021 de se présenter en urgence avec sa carte d’identité, une copie de sa pièce d’identité, une photo d’identité, une preuve de résidence et une attestation médicale délivrée par un médecin légiste attestant de sa capacité à porter une arme.

Il est à signaler, par ailleurs, que monsieur Achour n’a jamais possédé une arme à feu de sa vie. 

Les convocations pleuvent de plus en plus sur les militants souverainistes kabyles depuis le début de la pandémie du COVID-19, dans le but de les intimider et affaiblir le MAK, ainsi faire taire la Kabylie. Plusieurs projets de construction de brigades de gendarmerie sont planifiés dans les villages kabyles même les plus reculés.

Achour Arrouche, âgé de 58 ans et père de quatre enfants , a perdu récemment la vision de l’œil gauche, après deux interventions chirurgicales. Il risque un décollement de rétine qui peut lui provoquer une perte de vision au niveau de son œil droit. Une cécité totale, permanente et irréversible.

Sidéré par cette convocation remise aujourd’hui en main propre par le directeur de la poste de la région, Achour Arrouche a réagi à travers une petite publication sur sa page Facebook : 
Azul
Je reviens, malgré moi sur ce réseau, pour dénoncer un état colonial des plus abjects et pourris.
Je risque une cécité totale et je reçois une convocation du secteur de la gendarmerie.
Sans commentaires.
Acur ahruc

Cette convocation est une provocation de plus envers monsieur Achour Arrouche, membre fondateur du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabyle (MAK) , président de la structure humanitaire kabyle Aza-Rouge et fervent défenseur des droits humains.

SIWEL 1554 13 FEV 21 UTC

Partager ceci...