COMMUNIQUE (SIWEL) — L’arrestation du ministre des Institutions et de la Sécurité a suscité une mobilisation générale des militants, sur le terrain, dans la presse kabyle et sur les réseaux sociaux. Ci-dessous la réaction de la Fédération Centre MAK-Anavad France.

 

ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
MAK-ANAVAD FRANCE

FEDERATION DU CENTRE

COMMUNIQUE

Suite à l’arrestation de Mas Ahmed Haddag, Ministre des Institutions et de la Sécurité au sein de l’Anavad, puis sa libération cinq heures après avoir subi le calvaire des interrogatoires dans les cellules du régime colonial algérien, nous militants du MAK-Anavad France tenons à apporter toute notre solidarité et notre affection militante à notre frère dans cette dure épreuve. Par ailleurs nous condamnons avec la plus grande fermeté ce rapt digne du moyen âge. Cela nous rappelle le détournement par l’armée coloniale française de l’avion transportant les dirigeants du FLN.

Dda Hmed, comme on l’appelle affectueusement n’est ni un voleur ni un assassin. Il défend juste les droits de son peuple à la liberté. Cette liberté de circuler librement dans son pays, la Kabylie, qui est un droit Fondamental reconnu par tous les pays. Cette dignité bafouée impunément par la mafia du pouvoir algérien.

Nous mettons en garde le régime colonial algérien contre ces pratiques racistes et contre cette répression et cet abus de pouvoir d’un autre temps à l’égard des citoyens kabyles notamment les militants du MAK. Une cellule de crise sera mise en place pour donner la réponse appropriée à toute atteinte à la dignité du peuple kabyle.

Fédération Centre MAK-Anavad France.
Mohand BELOUCIF, président

SIWEL 062223 DEC 16

Partager ceci...