EXIL (SIWEL) — A l’occasion du 34ème anniversaire de l’assassinat de jeune étudiant kabyle Kamel Amzal par les islamistes algériens, l’ancienne ministre de la Langue et de la Culture kabyles au sein du Gouvernement Provisoire Kabyle en exil, Masa Sakina Ait Ahmed, a tenu à rendre hommage à celui dont elle fut la conseillère principale d’éducation au lycée Ben Boulaid d’Asif n Sila (ex-Ain El-Hammam, ex-Michelet)

 

Nous ne t’oublierons jamais Kamel Amzal

Aujourd’hui la libération de la Kabylie est en marche mazal tarwa n tlelli rien ne l’arrêtera

ll y a trente-quatre ans, le 2 novembre 1982, une horde d’extrémistes islamistes algériens ont cruellement assassiné à coups de sabre, Kamel Amzal, militant de la cause amazigh, jeune étudiant âgé de 20 ans, originaire du village de Tiferdout à Alma n Sila ex Michelet ex Ain El Hammam.

Ce crime lâche et odieux a été commis à l’intérieur de la Cité universitaire de Ben Aknoun à Alger.
Kamel Amzal était un membre actif du comité des étudiants. Après plusieurs menaces, les intégristes islamistes soutenus par le pouvoir algérien, ont commis leur acte sauvage au moment où il procédait à un affichage en vue des élections du comité universitaire.

Après la violation de la franchise universitaire à Tizi Wezz, le 20 avril 1980, par l’armée algérienne, les militants islamistes obscurantistes, partisans d’une pensée rétrograde veulent transformer la cité universitaire en un lieu de propagande de leur idéologie et ce sous les encouragements et l’oeil bienveillant du pouvoir algérien.

Les pouvoirs algériens successifs ont toujours toléré et nourri l’islamisme radical pour contrecarrer le mouvement démocrate et berbériste né après le printemps berbère de 1980 en Kabylie.

Après l’assassinat de Kamel Amzal, 23 individus ont été arrêtés par les forces de sécurité, parmi eux un certain Abassi Madani, le fondateur et numéro 1 de l’ex-FIS. Ils ont été relâchés après un simulacre de procès, sans même la présence de l’avocat de la famille de Kamel Amzal.

Seul le terroriste assassin Lassouli Fatah Allah, le sabreur, a été condamné à une peine dérisoire de 8 ans de prison ferme, pour assassinat avec préméditation ! Il a été gracié deux ans plus tard par le président Chadli Bendjedid.

L’assassin de Kamel Amzal a rejoint le parti du FIS, et il fut même élu dans une APC remportée par ce parti Islamiste qui voulait instaurer la Charia en Algérie.

Après les événements de 1992, Lassouli Fatah Allah ayant rejoint les groupes terroristes sanguinaires, il a été assassiné, paradoxalement, dans la wilaya de Tizi-Ouzou lors d’une embuscade de l’armée algérienne alors qu’il était en déplacement avec ses acolytes dans le maquis de Yakouren.

Ma d Kamel Ameɣnas n tlelli, n teqvaylit ad yesgunfu di talwit.

Une pensée pour la famille de Kamel Amzal que j’ai eu comme élève au lycée Ben Boulaid à Aqqar – Alma n Sila.

Mme Sakina Ait Ahmed

SIWEL 021232 NOV 16

Partager ceci...