KADER HOUALI : « CHAQUE CITOYEN ÉPRIS DE JUSTICE ET D’ÉGALITÉ A L’OBLIGATION DE SOUTENIR LOUNES HAMZI »

KABYLIE (SIWEL) — Kader Houali, un jeune avocat et défenseur des droits humains, originaire de Kabylie, un homme qui a toujours affiché sa disponibilité à défendre, sans aucune distinction, des militants injustement incarcérés par le système mafieux, a tenu a dire, aujourd’hui, sur sa page Facebook, que chaque citoyen épris de justice et d’égalité a l’obligation de soutenir Lounès Hamzi, militant indépendantiste incarcéré injustement par le pouvoir colonial depuis octobre 2020, à Koléa.

Ces propos viennent suite à une longue série de témoignages, pour l’histoire dit-il, que Kader Houali a tenu personnellement a apportés en faveur du militant Lounès Hamzi. « Je témoigne que Lounes Hamzi est parmi les premières personnes qui se sont rendues au village At Messaoud pour soutenir tout les militants convoqués par la justice dans l’affaire Walid Nekkich après avoir pris contact avec sa famille et ses proches. Je témoigne que c’est la première personne qui a pris contact avec la famille de Djamel Azaim l’oublié de tous. « Je témoigne que c’est la première personne qui a pris contact avec la famille de Sofiane Babaci après son arrestation”. “Je témoigne qu’il a été arrêté des centaines de fois pour avoir soutenu des détenus d’opinion avant et pendant le mouvement du 22 février ». « Je témoigne qu’à chaque arrestation de militants de tout bord, c’est la première personne qui me contacte pour prendre des nouvelles et m’informer sur sa disponibilité pour un éventuel soutien ». « Je témoigne que pour la communauté chrétienne et ahmadites il n’a jamais hésité une seule fois à me manifester son inquiétude et se montre toujours prêt à aider et être utile ». « Je témoigne que pour les citoyens à qui on a confisqué leur passeport il a toujours été présent et à toujours été à l’écoute ». « Je témoigne que chaque militant convoqué par la justice il était toujours présent pour eux, bravant tous les risques ». « Je témoigne que pour lui la philosophie des droits de l’homme ne doit pas être sélective et qu’il faut savoir être utile à sa société et pour ses frères » a-t-il écrit.

Ce témoignage poignant n’est qu’un message à ceux, nombreux, qui apportent des soutiens sélectifs aux incarcérés du système colonial, qui ne fait plus de distinction, s’agissant de la torture, parmi ses otages. Un témoignage émouvant qui n’est qu’un réquisitoire contre ceux qui croient, parmi notamment ces collègues, que les militants du MAK méritent d’être torturés et d’être emprisonnés, sous le fallacieux prétexte d’atteinte à la soi-disant unité nationale, qui n’a jamais réellement existée. Pour rappel, maître Houali a été plusieurs fois arrêté puis relâché pendant les manifestations à Alger, il a plaidé plusieurs fois en langue kabyle devant les juges.

Youva Amazigh
SIWEL 030920 FEV 21

Partager ceci...