Une Kabyle résidente aux États-Unies humiliée par les autorités algériennes à l’aéroport

PARIS (SIWEL) —Une Kabyle résidente aux États-Unis, suspectée d’être liée au Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK), a été prise pour cible par les services de sécurité algériens à l’aéroport international d’Alger-Houari-Boumédiène. Ils l’ont bloquée à l’aéroport pendant plus de 24 h, après avoir confisqué ses bagages et ses papiers d’identité. Cette citoyenne Kabyle a été surtout victime d’insultes racistes, d’intimidation et d’humiliation par les agents du régime mafieux algérien. Ces pratiques ignobles et barbares sont très répandues au niveau des aéroports algériens, notamment le problème récurrent de vol de bagages des voyageurs. Le pouvoir algérien actionne à chaque fois ses agents pour surveiller les militantes et militants pacifiques kabyles, et exercer sur eux toute sorte de pression et de répression allant jusqu’à dénuder les gens pour les humilier et les briser psychologiquement.

Il y a trois mois de cela, l’arrivée d’une Kabyle qui vit aux États-Unis à l’aéroport d’Alger est tournée au cauchemar. Voici l’intégralité de sa dénonciation : 

Dénuder les femmes pour faire pression sur les féministes ? Dénuder pour casser les marches pacifiques et passer au stade de la violence ? Dénuder pour dire que l’Algérie n’est pas laïque ? Dénuder pour satisfaire des frustrations ? Cet acte n’est pas nouveau, car il y a trois mois de cela, vous avez confisqué tous mes bagages à l’aéroport d’Alger par peur d’avoir des drapeaux kabyles. Il y a trois mois, j’ai passé 24 h à l’aéroport, car vous avez aussi confisqué mes papiers.

Il y a trois mois, vous m’avez insultée et accusée de soutenir Ferhat Mehenni pour déstabiliser l’Algérie et promouvoir le projet de l’indépendance de la Kabylie. Ah si seulement j’avais ce pouvoir, je m’en serais servie volontiers !
Il y a trois mois, je me suis endormie sur une chaise dans un café situé dans la zone internationale, car je me suis sentie en confiance du fait que son personnel était d’origine kabyle. Malgré cela, vous m’avez envoyé vos agents pour parler de Ferhat Mehenni à côté de moi pour voir mes réactions. Il y a trois mois, vous m’avez vendu une puce déjà utilisée pour surveiller mes appels.
Il y a trois mois, vous avez volé une chaussure de chacune des paires que j’avais dans mes valises. Il y a trois mois, vous m’avez donné un reçu pour récupérer mes bagages et vous vous êtes tellement énervés lorsque je vous ai parlé en kabyle.
Il y a trois mois, malgré vos intimidations, je suis rentrée en Kabylie avec un sourire géant. 

Le combat de ces militantes kabyles va continuer malgré votre violence et votre barbarie. Ces femmes que vous avez osé humilier se sentent plus fortes devant votre lâcheté et votre médiocrité.

  a déclaré Tinhinane Ouali, de San Francisco

Nous condamnons fermement ces actes de violence et d’oppression, ces humiliations et ce mépris exercés par le gouvernement algérien contre les Kabyles et contre les citoyennes et citoyens du monde. En outre, nous encourageons toute personne victime de ces pratiques avilissantes et dégradantes de déposer plainte au niveau des instances internationales.

SIWEL023216 AVR 19

 

Partager ceci...