EXIL (SIWEL) — En ce jour anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, adoptée le 10 décembre 1948 par les Nations unies, la ministre des Droits humains au sein du Gouvernement provisoire kabyle en exil, Masa Nora Abdaoui, rappelle, dans un communiqué transmis à Siwel, que « la Kabylie, une Nation sans Etat, ne peut relever de l’Algérie, un État sans Nation, donc artificiel qui pratique la discrimination »

 

À toutes les femmes et les hommes de ce monde soucieux de l’avenir des droits de la personne, je souhaite courage et lucidité et vous assure du soutien du MAK-Anavad incarné par son président Mehenni Ferhat.

En cette journée internationale des droits humains, nous tenons à rappeler que l’action gouvernementale dirigée par le premier ministre Lhacène Ziani, œuvre d’arrache-pied pour la mise en place d’une structure visant à prendre en charge de façon efficace et durable les violations et les agressions que subit la Kabylie. À ce sujet, nous sollicitons l’appui de tous les peuples épris de paix.

Le caractère colonialiste, fasciste et raciste des despotes d’Alger est, entre autres, ce qui nous motive pour édifier un État souverain Kabyle fondé sur nos valeurs ancestrales d’hospitalité, de justice ainsi que notre ancrage profond dans l’histoire de l’Afrique. Notre patrie, la Kabylie, ne peut relever d’un État sans Nation et donc artificiel qui pratique la discrimination.

Les agissements du régime colonialiste d’Alger découlent naturellement de la barbarie coloniale facho-islamiste qui pourrit l’Afrique du Nord en général et gangrène notre nation kabyle.

Ces atteintes perpétuelles aux droits de la personne s’ajoutent aux exactions perpétrées au Mzab pour montrer, à ceux qui en doutent encore, la politique génocidaire anti-amazighe en général et antikabyle en particulier, menée par Alger et ayant déjà occasionné 128 morts et 6300 blessés du Printemps Noir de Kabylie et actuellement continuée par les intimidations et autres harcèlements des militants indépendantistes kabyles.

Le Mzab soumis à la répression a déjà enregistré des dizaines de morts et plus de 120 prisonniers politiques arbitrairement incarcérés depuis deux ans.

La République de Kabylie, fondée sur les droits universels, la laïcité et l’amitié entre les peuples, exprime sa solidarité avec les victimes de cette razzia du régime policier et inhumain d’Alger.

Vive la solidarité humaine !
Vive la Kabylie libres !

Exil, le 10 décembre 2016

Mme Nora Abdaoui
Ministre des Droits humains
Secrétaire générale de l’Anavad

SIWEL 100830 DEC 16

Partager ceci...