Iwaquren : Conférence de Larbi Yahioun sur la langue maternelle

IWAQUREN (SIWEL) — L’écrivain, psychologue et également enseignant de langue Kabyle, Larbi Yahioun, a tenu hier vendredi 23 février une conférence à Iwaquren, Tuvirett devant une assistance nombreuse à l’occasion de la journée mondiale de la langue maternelle célébrée chaque 21 février.

D’emblée, le conférencier a met l’accent sur le rôle fondamental de la langue maternelle dans la formation de la personnalité de l’individu et l’importance plus que vitale de son enseignement à ses propres locuteurs.
Pour mieux illustrer cette réalité irréfutable et scientifique, Larbi Yahioun s’explique davantage :

La langue première qu’on devrait enseigner, incessamment et fondamentalement, à un enfant est sa langue maternelle, elle est une langue acquise dans sa famille avant même de connaître sa grammaire, sa conjugaison et les notions exigées pour son écriture. Cependant, il la parle parfaitement et sans aucune lacune et c’est celle-ci qui va l’aider et lui faciliter incontestablement l’apprentissage des autres langues qui lui sont ou lui seront étrangères.

L’auteur de livre «Taqvaylit, Iles d yidles» a retracé, avec une pertinence toute scientifique, le passage de notre langue maternelle, le Kabyle de l’oralité a l’écrit. D’évidence, il a cité, avec arguments à l’appui, son évolution considérable dans les domaines scientifiques et technologiques : Aujourd’hui, Taqvaylit ne cesse de progresser et de s’épanouir sur le terrain littéraire, scientifique et technologique. Son intégration dans le domaine de communication initié par Mas Muhand Belqasem et ses collaborateurs ou dans les sciences telle la physique par Mas Dahman At Ali, confirme, sans doute aucun, les étapes importantes franchises par notre langue, s’est-il expliqué.

Le conférencier a tenu notamment à rappeler à l’assistance l’impérieuse nécessité de vulgariser Taqvaylit : « notre langue vit et se vulgarise à travers les romans, les lexiques, les livres de Mathématiques, de Physique ou d’autres sciences produits depuis les années 1980 à ce jour. Par ailleurs, la transmission de notre langue à nos enfants est indispensable à plus d’un titre; Taqvaylit ne se résume pas seulement au parler ou à l’écrit, elle est une pensée, une culture, une manière de voir le monde. Donc elle véhicule le vécu, la personnalité et l’âme de notre peuple Kabyle. Affirmons et vivons notre kabylité dans toute sa dimension culturelle et identitaire est le devoir de chacun de nous. Notre avenir ne sera autre mais seulement et purement kabyle ». a-t-il déclamé.

nn/wbw
SIWEL 241900 FEV 18

Partager ceci...

Laisser un commentaire