Anavad

Interview d’Ahmed Haddag, ministre des Institutions et de la sécurité au sein de l’Anavad

Dans une interview que nous accordé Mas Ahmed Haddag, le 17 décembre 201617, le ministre des institutions et de la sécurité au sein de l’Anavad a répondu à plusieurs de nos questions, sur son parcours militant et son rôle au sein de l’Anavad.

Militant depuis au moins 1980 :

Dda Hmed, comme l’appellent les militants du mouvement, a été de ceux qui ont participé au mouvement de 80 en tant que représentant des travailleurs. Il était très proche de Mustapha Bacha et a notamment été parmi la grève générale, qui a eu lieu du 16 au 20 avril 2016.
Il a rejoint le MCB mais aussi l’UGTA, l’unique syndicat des travailleurs en Algérie. Suite à « l’ouverture démocratique » des fins des années 80 en Algérie, Ahmed Haddag a été parmi les membres-fondateurs du RCD mais aussi d’un des premiers syndicats autonomes en Algérie, l’Union Démocratique des Travailleurs, dont il a été le secrétaire général et porte-parole de l’UDT. En 1998, suite à l’assassinat de Lounes Matoub, il a été à la tête de la fondation Matoub Lounès.

Il a débloqué le projet du Drapeau Kabyle :

Ahmed Haddag nous a expliqué que parmi les tous projets qu’il a mené, celui du Drapeau National Kabyle, qui connaissait des blocages à son arrivée. Le blocage majeur étant que beaucoup de ne comprenaient pas la pertinence d’avoir un Drapeau propre à la Kabylie. À rappeler que le drapeau national kabyle a été élu parmi des dizaines de spécimens. Élections organisées en Kabylie, mais aussi dans la diaspora.

La Carte d’Identité Kabyle est facile à obtenir… pour la diaspora :

Le ministre des institutions, qui gère également la délivrance des cartes d’identité kabyle, a regretté le fait qu’en Kabylie actuellement et pour des raisons de sécurité, l’obtention de la carte d’identité kabyle s’avère bloquée. Par contre, pour la diaspora, en France ou ailleurs dans le monde, l’obtention de cette pièce d’identité est possible, avec un délai de 15 jours à 1 mois. Aucun déplacement n’est nécessaire. Les démarches se font en ligne depuis le site du reseau-anavad.com

Comment créer une section en France et activer dans la légalité ?

Activer dans la légalité en France nécessite souvent de se structurer en association, notamment pour l’obtention de salles ou l’organisation de meetings. Il existe une association 1901 « les amis du réseau Anavad » qui est apte à créer des antennes partout dans l’hexagone. Un moyen donc de donner un statut légal aux activités des sections du MAK-Anavad en France. Pour les autres pays, il faut se structurer selon les lois du pays. Dans tous les cas le ministre des institutions est disposé à accompagner ce genre de démarche en répondant aux questions.

Priorité aux groupes de réflexion pour la mise sur pied du parlement kabyle :

Avec la restructuration du MAK-Anavad, le ministre Ahmed Haddag nous a déclaré que sa priorité du moment est la mise sur pied de groupes de réflexion, en France notamment, autour du projet de parlement kabyle, et ce, en sa qualité de Président du comité directeur du projet parlement Kabyle.
Plus d’informations : parlementkabyle.com

La mobilisation des militants et des médias inquiète la police et la gendarmerie algériennes :

Le ministre Ahmed Haddag est revenu sur son récent séjour de travail en Kabylie. Ses rencontres avec les militants, mais aussi son arrestation. Il a assuré que la mobilisation des militants et des médias a mis une pression décisive sur la police algérienne. Mas Ahmed Haddag, comme plusieurs militants dans le passé, a confirmé que les policiers étaient branchés sur Siwel. Le rassemblement qui a été organisé devant le commissariat où il était retenu avait poussé les policiers à lui changer de commissariat.

Partager ceci...
Interview d’Ahmed Haddag, ministre des Institutions et de la sécurité au sein de l’Anavad
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Haut