International

Les indépendantistes se mobilisent massivement à Barcelone

BARCELONE (SIWEL) — A trois semaines d’un référendum d’autodétermination interdit par le pouvoir central espagnol, les catalans manifestaient en très grand nombre ce lundi 11 septembre 2017 à Barcelone pour revendiquer leur indépendance.

Dans la journée, une marée humaine a envahi les rues de Barcelone, munis de pancartes sur lesquelles on pouvait notamment lire « Adeu Espanya » (Adieu l’Espagne), « Un référendum, c’est la démocratie », « Independencia Ja ! »…

Quant au chef du gouvernement espagnol, le conservateur Mariano Rajoy, il a déclaré:
« Il n’y aura pas de référendum et je ferai tout le nécessaire pour cela, car c’est mon obligation de préserver l’unité nationale », ce scrutin ayant été déclaré anticonstitutionnel par la Haute Cour, à la demande de son gouvernement.

Les catalans convaincus que le référendum aura bien lieu, et que le gouvernement espagnol ne pourra pas bloquer des milliers et des milliers de personnes qui veulent voter, d’autant que le vote à l’étranger a déjà commencé, à l’exemple d’un chercheur vivant en Ecosse, qui a posté son bulletin de vote sur Twitter.

De leur côté, Les catalans souhaitent que cette « Diada » fête nationale Catalane » soit la dernière avant l’indépendance. Ce lundi, Carles Puigdemont, le président du gouvernement catalan a déclaré devant des correspondants de la presse étrangère : « Il reste vingt jours et la mobilisation qui a motivé ce processus est intacte ». Lui et ses alliés sont menacés de poursuites judiciaires pour avoir défié l’interdit de la Cour constitutionnelle espagnole. Mais « ne pas réaliser le référendum n’est pas une option pour nous », quelques soient les risques judiciaires, a-t-il affirmé.

L’exécutif catalan se base sur les expériences du Québec (1995) et de l’Écosse (2014) pour défendre sa consultation. « La Constitution canadienne ne prévoyait pas non plus la possibilité d’un référendum d’indépendance, mais Ottawa a pourtant laissé faire le Québec tout comme Londres avec l’Écosse

Malgré les obstacles et menaces de Madrid, les autorités catalanes poursuivent leur feuille de route. Elles assurent disposer de plus de 6 000 urnes qui seraient cachées à Barcelone dans un consulat étranger. On assiste ces derniers jours à des scènes burlesques, où la police espagnole est chargée de surveiller des imprimeries régionales afin de guetter la sortie d’éventuels bulletins de vote.

La réponse du gouvernement catalan ne s’est pas fait attendre : il a demandé aux 7,5 millions d’électeurs catalans d’imprimer chez eux leur bulletin de vote !

sas/wbw
SIWEL 112252 SEP 17 UTC

Partager ceci...
Les indépendantistes se mobilisent massivement à Barcelone
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Haut