ALGER (SIWEL) — Le ministère de l’Intérieur algérien a déployé dès ce vendredi les moyens répressifs en prévision de la marche qu’organisent demain samedi des partisans pour le changement.

 

Important dispositif policier à Alger en perspective de la marche de samedi
À la place du 1er mai (ex- Champ-de-manœuvres) et aux alentours de la Maison du peuple, siège de la centrale syndicale de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), des forces antiémeutes sont déployées. Des chasse-neiges, des camions arroseurs, des blindés de la police et des fourgons de renfort sont perceptibles à la place du 1er mai et ses environs.

Cette marche à laquelle a appelé la « Coordination nationale pour le changement et la démocratie » (CNCD) est la deuxième à être organisée après celle de samedi dernier interdite par les autorités.

Le ministère de l’Intérieur avait mobilisé 30 000 policiers pour quadriller la capitale. Quelque 2 000 manifestants ont réussi à se rassembler à la place du 1er mai sans pour autant parvenir à marcher. Selon, les organisateurs, il y a eu plus de 400 arrestations parmi les manifestants.

Il est attendu que les autorités ferment tous les accès à la capitale demain à l’aube et arrêtent tout trafic, y compris les transports ferroviaires comme cela était le cas lors de l’interdiction de la marche du 12 février dernier.

ysn
SIWEL 181840 FEV 11

Partager ceci...