ALGER (SIWEL) — A peine arrivé à la JSK en juillet dernier pour succéder à Azzedine Aït Djoudi, l’entraineur belge, Hugo Broos, quitte son poste immédiatement après la mort tragique du joueur camerounais de la JSK, Albert Ebossé, tué, selon la thèse officielle, par un projectile lancé par des supporters à partir des tribunes. D’après le site des supporters de la JSK (js-kabylie.fr), l’entraineur belge a annoncé son départ, avant-hier, dans la soirée de lundi, s’inquiétant sérieusement du règne de la violence en Algérie.

 

« L’agressivité est permanente en Algérie », s’inquiète-t-il dans les colonnes du quotidien belge La Dernière Heure. « Les incidents graves émaillent le championnat toutes les semaines. Mais ce samedi, j’ai vécu l’apocalypse. On n’arrêtera jamais le coupable, on ne le retrouvera jamais. Car les infrastructures sont pour le moins défaillantes. Samedi, il n’y avait même pas une équipe de la Croix-Rouge pour notre match".

Dans la journée de lundi, Hugo Broos avait déjà sérieusement remis en question son avenir à la tête de la JSK « Vais-je rester ? Je dois encore réfléchir mais j’hésite beaucoup, beaucoup, beaucoup. Je ne tiens pas à ce que ma famille, que j’appelle chaque semaine, vive dans les transes en attendant mon coup de fil… »

SIWEL 271213 AOU 14

Partager ceci...