IWADIYEN (SIWEL) — Ahcène Chirifi, membre du conseil national du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK), et ancien compagnon de Masin u Harun, notamment dans l’affaire dite des « poseurs de bombes » où il avait été condamné à 8 ans de prison ferme, s’est vu refuser l’établissement de son passeport 40 ans après l’affaire, sous le prétexte fallacieux qu’il avait participé à cette affaire des poseurs de bombes.

 

La circonscription d’Iwadiyen, la même qui tente de spolier les terres de la famille de Slimane Azem, vient de rejeter le dossier pour l’établissement d’un passeport à Ahcène Chirifi au motif qu’il avait participé à l’affaire dite des "poseurs de bombes"; un motif qui ne tient pas la route étant donné qu’Ahcène Chirifi avait pu établir son passeport en 1988 et qu’il l’avait utilisé pour se rendre en France sans aucun soucis.

En outre, habitué à faire leurs coup en douce, et sans laisser de preuve, les services de la circonscription (Daira) d’Iwadiyen ont évidemment refusé d’octroyer à l’intéressé un papier justifiant ce refus: un refus qui vient s’ajouter aux nombreuses intimidations et menaces proférées contre le MAK et ses militants.

cdb,
SIWEL 301917 DEC 15

Partager ceci...