Ferhat Mehenni : « Devoir d’ingérence écologique : une nécessité »

EXIL  (SIWEL) —  Le président du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad), Ferhat Mehenni, a adressé un message kabyle de soutien aux organisateurs du Contre G7 et à la Plateeforme G7 EZ. Siwel reproduit le message dans son intégralité :

A peine un mois après que le president du Gouvernement provisore kabyle ene xil (Anavad) ait appelé au devoir d’ingérence écologique en Kabylie, suite aux centaines incendies allumés par des militaires algériens, sur ordre de leur hiérarchie, que le président français le met en oeuvre face au Brésil.

La Kabylie se félicite de cette tournure des événements et rappelle que ce devoir ne devrait pas être sélectif. Certes, le problème de l’Amazonie, en tant que « poumon du monde », sauvagement déforestée et actuellement livrée aux incendies, est sérieusement inquiétant pour l’avenir de la planète.

Toutefois, la Kabylie ravagée par des incendies criminels durant les mois de juin, juillet et août 2019, du fait de l’Etat algérien est aussi inquiétant, non seulement pour le peuple kabyle mais pour tout le bassin méditerranéen. A ce titre, Monsieur Emmanuel Macron devrait aussi taper du point sur la table face à l’Algérie. L’impact des feux que les militaires algériens allument en Kabylie est immédiat sur l’environnement français. La Kabylie est en mesure de protéger sa flore et sa faune, à condition d’en avoir les moyens politiques. La aussi, le devoir d’ingérence écologique devra s’accompagner du droit des peuples à l’autodétermination.

La situation mondiale est grave et l’heure est à la reconsideration des concepts westphaliens et des frontières héritées de la colonisation.

Avec ces prises de conscience à l’échelle mondiale quant au respect de la nature et des droits écologiques, il est nécessaire que ceux-ci soient enfin couplés au droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

Samedi, le 24 Août 2019

Ferhat Mehenni

SIWEL 242100 AOU 19

Partager ceci...