Ferhat Mehenni à l’Etat colonial algérien : « Votre répression ne nous fait pas peur »
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
PORTE-PAROLAT

 

Des militants du MAK qui affichaient ce matin à l’université de Tizi-Wezzu ont été violemment réprimés par la police colonialiste algérienne. On compte 13 arrestations, de nombreux blessés dont un, le poète Massinissa Aylimas, dans un état grave.

Le président du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad) condamne de toutes ses forces cette agression et assure les militants de son soutien.

Il appelle la communauté internationale à classer l’Algérie parmi les États voyous et demande aux organisations chargées des droits humains de prendre en charge les victimes de ces violences colonialistes et racistes en Kabylie.

Mas Ferhat Mehenni assure que la répression ne nous fait pas peur. C’est le pouvoir colonial qui a peur du MAK et du gouvernement provisoire de la Kabylie. Sa violente réaction en est la plus éloquente démonstration.

Le président de l’Anavad met en garde contre toute tentation répressive qui pourrait enclencher un nouveau printemps kabyle qui va accélérer les événements.

Il appelle le peuple a descendre massivement dans la rue le 20 avril et à boycotter les actions de récupération du symbole de liberté par le pouvoir qui a tiré sur nos enfants au printemps Noir et qui continue d’ignorer les avertissements de la Kabylie et de l’histoire.
Le peuple kabyle est tout près du but.
Affrontons pacifiquement ce pouvoir qui ne tardera pas à tomber.

Exil, le 18 avril 2018

Masa Sakina At Sliman
Porte-parole
Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad)

Partager ceci...