Enseignante violentée par une policière : le MAK-Anavad exprime son soutien à toute la corporation
ANAVAD AQVAYLI UΣḌIL
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
PROVISIONAL GOVERNMENT OF KABYLIA
LA PRÉSIDENCE

 

Une jeune enseignante stagiaire, travaillant à Redjaouna, a été agressée physiquement et moralement (giflée, molestée, cognée contre le mur, poussée sur une chaise, insultée, sac arraché et fouillé, papiers et téléphone portable confisqués, menacée de radiation…etc) par une policière. Cela s’est passé le 19/10/2017 au sein même de la Direction de l’Education de Tizi Ouzou, avec la complicité du Chef du personnel et du responsable du contentieux qui sont intervenus pour accabler davantage celle qu’ils sont censés protéger en la menaçant de la radier de l’enseignement et de témoigner contre elle.

Le tort de la jeune enseignante était de s’être déplacée pour s’enquérir de son attestation de stagiairisation. La policière qui n’avait pas le droit de se retrouver à l’intérieur de l’institution, était dans un bureau avec une fonctionnaire à qui la jeune enseignante s’était adressée. Pendant l’agression, usant de la langue arabe, la policière est allée jusqu’à dire à sa jeune victime : « tu sauras ce que vaut cette tenue que je porte… ».

Un acte odieux de la part de ces individus qui ont usé de la violence et de l’intimidation pour tenter, encore une fois, d’attenter à la dignité de l’enseignante. Ces agissements sont loin d’être anodins et le cas de cette enseignante n’est que l’arbre qui cache la forêt, tant beaucoup d’autres ont vécu la même mésaventure qu’ils n’ont pas su gérer.

Les enseignants de tous les paliers du secteur au niveau du département de Tizi Ouzou ont été informés par leurs collègues syndicalistes et un débrayage général suivi d’un massif sit-in de protestation, a eu lieu hier, 30/10/2017, devant la Direction de l’Education de Tizi Ouzou pour dénoncer ces atteintes à la dignité des enseignants sous les cris de : « Etat policier, vous vous trompez d’époque et de pays » !

Il faut rappeler que la jeune enseignante a déposé une plainte qui n’a pas été du goût de la Direction de l’Education qui a exercé des pressions pour qu’elle la retire, ce qu’elle a refusé catégoriquement, surtout qu’elle jouit désormais du soutien de ses milliers de collègues à travers Tizi Ouzou et la Kabylie.

Le MAK-Anavad apporte son soutien agissant à l’enseignante de Redjaouna et à toute la corporation qui essaie de donner le meilleur d’elle-même malgré une école algérienne arabisée et sclérosée par l’idéologie raciste envers la Kabylie. Dans une Kabylie indépendante, l’école sera tournée vers le savoir et la lumière, dans la langue kabyle, et qui fera de la dignité de l’enseignant un pilier nodal, sera la délivrance tant méritée par nos enseignants, nos élèves et toute la famille de l’éducation.

Sakina At Sliman, Porte-parole
SIWEL 310852 Oct 17 UTC

Partager ceci...

Laisser un commentaire