Éclaircissements de Ali Brahimi : « Je suis de conviction nordafricaniste mais je refuse de tirer sur le MAK, ni sur Ferhat »

POLITIQUE (SIWEL) — Suite à notre article intitulé Ali Brahimi : « L’indépendance de la Kabylie est peut être le meilleur moyen », Ali Brahimi a tenu à clarifier sa position et a souhaité que sa contribution au débat soit reprise par notre agence.

Le texte intégral de Mass Ali Brahimi :

Moi je reste de conviction nordafricaniste ; je suis en train de dire qu’il faut arrêter de diaboliser l’une ou l’autre des solutions en présence, de part et d’autre, à fortiori que personne ne peut prédire une histoire peu préparée et peu organisée ! Pour moi, l’objectif reste de redonner à l’Afrique du Nord son amazighité, de faire rentrer nos langue et culture amazigh dans l’Histoire, de faire exister la Nation amazigh officiellement dans le concert des Nations et des Etats ! Le combat dans le cadre des frontières héritées du colonialisme est l’idéal bien entendu avant d’aller vers les Etats unis d’Afrique du Nord, mais je refuse d’en faire la seule voie ou de diaboliser les voies choisies par les autres à fortiori que rien n’est prévisible ! Les régimes arabo-islamistes nord-africains doivent être éradiquées et nos pays ancrés dans l’Etat de droit, la liberté et l’égalité ! Le temps presse ! Nos langue et culture sont véritablement menacées de disparition !

Nos parents se sont débarrassés plus vite du régime colonial si l’on fait le décompte depuis l’Etoile Nord-Africaine ! ça suffit ! Je suis né dans un maquis, une zone libérée de l’ALN et mon père Allah irahmou m’avait expliqué que tout a été réglé avec le départ de l’occupation étrangère ! Aujourd’hui, l’avenir de mes enfants – des 20-25 ans – est condamné ! Je refuse de faire condamner celui de mes petits-enfants ! Je refuse de traîner comme un boulet des écervelés qui ne savent pas s’ils sont au 7e siècle ou au 21e, qui se croient en péninsule arabique alors qu’ils en sont à 4000 km ! ….etc. Je refuse de voir mon pays, celui de mes racines millénaires, pillé par des brigands !!!!!! Au lieu de tirer sur les solutions du MAK ou autre RPK ou RCD ou FFS ou autre – hormis le débat nécessaire sur les méfaits du zaïmisme et sur la stérilité des gestions locales RCD-FFS (en rapport avec notre projet de société) – je préfère les appeler à l’union autour de ce qui nous est commun pour reconstruire l’unité de notre fief démocratique et construire concrètement son intégration économique, y enraciner nos langue et culture amazighs, notre laïcité millénaire (c t pas en 1789), en somme construire notre projet de société sur place ! Alors le moment venu, ce sera aux forces démocratiques des autres régions de se déterminer vis-à-vis de la Kabylie : soit ils aident et se soulèvent vraiment contre ce régime, soit ils restent dans le verbiage ! La balle sera également dans le camp du régime et sa direction militaire : soit ils mettent fin au système du pillage et de l’intégrisme, soit ils se démettent ! Pour être honnête et pour avoir été toujours au centre de notre combat amazigh depuis toujours, il y a longtemps (au moins depuis l’avènement sanglant et autorisé du FIS) que nous avons compris que l’obstination du régime face à la revendication berbère légitime et la complicité (essentiellement passive ) des autres régions du pays et des forces politique qui se réclament de l’arabisme et de l’islamisme engageaient la Kabylie – jusqu’à récemment malgré elle – dans un processus historique à tendance nationalitaire lourde !

Nous en avions discuté en privé parfois entre militants anciens dès les années 90 ! Dans le combat pour l’amazighité et contre le déni du pouvoir, notre intelligence historique a été d’enraciner le pacifisme comme arme de combat en Kabylie ! Il semble que cette valeur demeure encore la plus partagée entre les forces politiques kabyles ! Tant mieux parce que c’est la seule voie responsable et efficace !

Le régime et ses alliés islamistes évitera-t-il de fouailler là dedans ou optera-t-il pour la provocation et les solutions sécuritaires stériles par définition ?

Aussi , chers amis, l’avenir de l’Algérie et celui de la Kabylie et même du M’zab en attendant le retour de manivelle de l’oppression subie par les Chawis qui ne tardera pas, l’avenir sera celui que la sagesse ou l’irresponsabilité du pouvoir militaro-policier algérien et de ses alliés arabo-islamistes choisiront : l’unité ou la séparation… Je dirais même la paix ou la guerre avec leur peuple parce qu’ils sont capables et l’ont déjà prouvé, de brandir des armes de guerre contre des mouvements citoyens pacifistes et pacifiques !

Par ailleurs, je demeure convaincu, comme la plupart des camarades de ce long parcours, que le destin de notre mouvement historique (le MCB entendu au sens historique) est de reconquérir toute l’Afrique du Nord jusqu’à Siwa ! Bien entendu, il ne s’agit pas de chasser ceux qui s’appellent arabes par ce qu’arabophones, ni de supprimer la langue arabe, encore moins de porter atteinte à l’Islam !

Dans tous les cas voilà le sens de ma prise de position que les amis du MAK ont largement et de bonne guerre diffusée !
Je ne suis pas du MAK et je ne le serais pas au vu du fonctionnement déjà subi au FFS-RCD que je vois s’annoncer ! Mais je refuse de tirer sur le MAK, ni sur Ferhat, tout comme je refuse de prioriser sur ma cause celle des Palestiniens ou autres Syriens et Egyptiens, quelles que soient les légitimités des positions des uns et des autres !

Je creuse encore ma vision et ne manquerais pas de la rendre publique !

J’espère que les journaux et militants du MAK qui ont médiatisé mon précédent post très incomplet vont redonner à celui-ci la médiatisation qu’ils ont donné au premier pour ne pas me donner la fâcheuse impression que l’usage politicien et partisan (agit-prop) de ma réflexion a primé le débat d’idées chez eux !

nbb
SIWEL 031752 Jun 17 UTC

Partager ceci...

Laisser un commentaire