Le DG de l’ONDA enlève le drapeau berbère des épaules de Idir : « il ne faut pas abuser, Idir est venu pour rassembler »

ALGER (SIWEL) —  Après toutes les polémiques qu’a suscitées le retour du chanteur Idir en Algérie, annonçant un concert en janvier 2018 après 38 ans de boycot de la scène algérienne, notamment à cause des entretiens qu’il a accordés à différents médias algériens et ses passages sur plusieurs plateaux de chaînes de télévisions arabophones, une nouvelle vidéo fait le tour des réseaux sociaux depuis quelques jours.

La vidéo amateur montre le chanteur vedette et d’envergure internationale en train de répondre, en kabyle, aux questions des journalistes. Au même moment, des jeunes kabyles ont voulu garnir la scène en direct avec le drapeau berbère en le mettant sur les épaules du chanteur, qui a bien vu le drapeau sur son épaule bien qu’il semblait totalement absorbé par son entretien avec la presse algérienne.

Et c’est à ce moment que le responsable des Editions Izem, suivi du DG de l’ONDA, sont intervenus pour enlever le drapeau amazigh des épaules de Idir. Belaid Izem a alors interpellé les jeunes kabyles : « Ce n’est pas le MAK ici ! » avant que le DG de l’ONDA n’enchaîne : « il ne faut pas abuser […] Idir est venu pour rassembler » et de poursuivre « pas de récupération politique ».

Toutefois, les jeunes kabyles ont essayé de lui expliquer que ce n’est pas le drapeau du MAK et que le combat d’Idir est forcément politique, mais en vain.

Pour rappel, le directeur général de l’ONDA, Sami Bencheikh, est l’organisateur principal de la tournée de Idir, avec les Editions Izem.

anb/wbw
SIWEL 291435 Oct 17 UTC

Partager ceci...

Laisser un commentaire