Qui est derrière les derniers départs simultanés de plusieurs feux de forêts en Kabylie ?

TIZI WEZZU (SIWEL) — At Dwala, Zekri, Mizrana, Tizi-Rached, At Ccafaɛ (Aït Chafâa), Maatkas, At Ksila (Beni Ksila), Makouda, Iɛekkuren (Yakouren), Adekkar, Sidi Aich, Sidi Ali Bounab, ce sont autant de localités qui ont connu des départs de feux de forêts dans la journée d’hier, 07 juillet, quasiment à la même heure, en début d’après-midi.

À Larevɛa Nat Yiraten par exemple, le feu a pu avancer durant toute l’après-midi et la soirée et ce sont les citoyens qui ont finalement réussi à le maîtriser durant la nuit. Aucune intervention des pompiers algériens n’a été constatée sur place. Pourtant, comme on peut le voir sur la vidéo ci-dessous, le feu est très proche des habitations et une maison était même encerclée par les flammes.

À plusieurs reprises, les années précédentes, des militaires algériens ont été surpris en train de mettre le feu à des forêts. « C’est dans le cadre de la lutte anti-terroriste » justifie les officiels algériens.

En 2016, c’est en Kabylie qu’il y a eu le plus d’incendies. Des incendies qui ont ravagé des forêts, mais aussi des habitations, des champs cultivés, des ruches d’abeille, ainsi que des fermes d’oliviers, de figuiers et d’autres arbres fruitiers.

Les années se suivent et se ressemblent quant au traitement du problème des feux de forêts en Kabylie. La Conservation des forêts de la wilaya de Tizi-Ouzou a annoncé le déclenchement d’un « plan anti-incendie » pour cet été, comme cela a été le cas pour les étés précédents. Ce plan consiste en le recrutement de 96 nouveaux agents saisonniers, a annoncé M. Tabti Moussa, le conservateur des forêts de la wilaya. Les équipes d’intervention s’élèvent à 9 et sont composées chacune d’un chauffeur et de deux ouvriers et chacune est équipée d’un véhicule disposant d’une citerne de 650 litres. Le responsable a jugé lui-même ces moyens « insuffisants ». Il a même reconnu que les régions de Michelet (Ain El Hammam) et Iferhounène sont « délaissées », pour reprendre ses termes, tels que rapportés par le quotidien algérien depechedekabylie.com.

Quant aux origines de ces incendies, le responsable a estimé que dans la plupart des cas, ce sont des incendies provoqués par l’Homme et sont évitables.

D’où ces questions : Dans le cas où ces incendies sont dus à un manque de civisme des citoyens, les Kabyles sont-ils moins civilisés que les algériens vu que les wilayas de Vgayet(Bejaïa) et Tizi-Ouzou font partie du top 3 des wilayas les plus touchées en 2016 ? Pourquoi aucune campagne n’est menée pour sensibiliser les citoyens kabyles sur ces feux de forêts volontaires qui ravagent la Kabylie depuis des années ? Pourquoi les militaires algériens ne trouvent pas d’autres moyens de lutter contre le terrorisme qu’en mettant le feu aux forêts kabyles et de quel terrorisme on parle ?

Depuis sa naissance, le MAK quant à lui, en est convaincu, il s’agit ici d’une politique de terre brûlée pratiquée en période de colonisation. Dans le mémorandum qui vient d’être ficelé par le mouvement souverainiste, un chapitre entier a été consacré aux feux de forêts volontaires en Kabylie. Devant une telle situation, le leader du mouvement, Mass Ferhat Mehenni, estime que la mise sur pied d’une autorité kabyle respectée est une nécessité pour résister à cette politique coloniale.

nbb
SIWEL 081117 Jul 17 UTCul 17 UTC

Partager ceci...