BRUXELLES (SIWEL) — Par la voix de son président Mas Chérif Hamdis, l’association culturelle n’Imazighen de Belgique fondée en 1994 et oeuvrant pour la promotion de la langue, la culture et l’histoire des Imazighen en général et des Kabyles en particulier, nous a transmis ce communiqué portant sur sa position quant à la démission de Mas Bouaziz Ait Chebib de la présidence du MAK

 

Beaucoup de bruit pour pas grand-chose ou le ciel n’est pas encore tombé sur la Kabylie.

Mas Bouaziz Aït-Chebib est un homme d’exception, clairvoyant, sage et conséquent. Depuis cinq années à la tête du MAK, beaucoup d’actions, toutes positives, à son actif : les Kabyles ne peuvent être qu’heureux, optimistes et satisfaits du travail accompli.

Il vient de signifier sa démission au président de l’Anavad, qui l’a acceptée et voilà que certains ont saisi cette opportunité pour faire du bruit autour de sa propre décision, dont les termes sont pourtant assez explicites : éviter la confusion et la manipulation.

Pour ces deux raisons, Mas Bouaziz préfère laisser un espace libre de réflexion : il n’a pas quitté du tout le train souverainiste. Il le dit et il l’écrit.
Personne ne peut se substituer à lui, à travers des commentaires qui n’en sont pas, sauf pour les manipulés et leurs manipulateurs.
Mas Bouaziz Aït-Chebib n’a pas quitté la maison kabyle.

La situation nouvelle ainsi créée à l’aube d’une nouvelle étape, exige de chacun de nous, une mobilisation permanente dans la discipline et l’ordre, derrière le Président de l’Anavad, Mas Ferhat Mehenni, pour accélérer le rythme vers un objectif stratégique commun : une Kabylie libre et indépendante.
Ceux qui persistent pour réclamer un statu-quo, alors que la mouvance souverainiste a grandi, se comptent parmi les ennemis de cet objectif.

Ce sont les mêmes qui se «masturbent» l’esprit, derrière des concepts dépassés de l’«intérieur» et de l’ «extérieur », afin de forcer un découplage MAK-Anavad.
L’infiltration/manipulation a été de développer faussement ces concepts, de la part de certains qui se posent comme des soi-disant défenseurs de la Kabylie.

Le chemin est tracé dans le cadre d’une action unitaire et unique est pourtant suffisamment clair : Le MAK-Anavad à sa tête, Mas Ferhat Mehenni.
Qu’on se le dise !

Bruxelles, 17 novembre 2016

Chérif Hamdis,
Président de l’association culturelle n’Imazighen de Belgique

SIWEL 172236 NOV 16

Partager ceci...