Sélectionner une page
GOUVERNEMENT PROVISOIRE KABYLE
MOUVEMENT POUR L’AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE
MAK-ANAVAD
COORDINATION RÉGIONALE DE L’OUEST
COORDINATION LOCALE D’IⵉEẒẒUGEN

 

Rien ne peut arrêter l’idée mûrie et nourrie par la vérité, l’idée de l’indépendance de la Kabylie est bien ancrée dans les esprits, malgré les tentatives diaboliques, machiavéliques, sauvages et violentes du pouvoir colonialiste algérien.

Le 30 décembre 2017, le village de Cheurfa n’Bahlul dans la commune d’Iɛeẓẓugen (ex Azazga) et relevant de Lɛerc des At Γuvri a tous les honneurs d’accueillir une réunion de la coordination régionale Ouest du MAK-Anavad pour les préparatifs de la marche de Yennayer le 12 janvier prochain répondant au mot d’ordre de l’indépendance de la Kabylie.

La réunion qui tirait à sa fin s’est déroulée dans de très bonnes conditions jusqu’au dernier quart d’heure où les forces coloniales avaient assiégé les alentours, leur chef ayant prétexté à un délégué un simple contrôle des identités.

Les militants sont sortis dans le calme, tous ont décliné leur identité, la présidente Rachida Ider, enceinte, est la dernière à être contrôlée, sous les applaudissements et chants de l’Hymne nationale kabyle et les slogans souverainistes.

Une fois confisquées les pièces d’identité dont des permis de conduire, les gendarmes se sont empressés de quitter les lieux car visiblement ils avaient reçu l’ordre de ne pas s’éterniser sur place, tout en demandant aux militants de venir récupérer leurs papiers à la brigade d’Iɛekkuren (Yakouren).

L’on se demande où est le droit à la liberté de réunion pacifique pourtant ratifiée par cette Algérie et porté comme slogan par cette « démocratie » de façade vide de tout sens ? Où est le respect des lois fondamentales des droits de l’Homme ?

Cela démontre que le pouvoir colonial a peur même d’une simple réunion sur les préparatifs de Yennayer.

Cela renforce plus que jamais en chacun de nous la détermination que la seule issue reste l’indépendantisme défendu par le MAK-Anavad.

Le pouvoir colonial n’en reste pas là, ayant de la suite dans les idées, il actionne ses relais locaux en exerçant la pression sur le comité de village de Cheurfa n’Bahlul, (comme d’ailleurs presque la totalité des comités de villages environnant) pour rendre publique une déclaration portant le sceau-cachet du village mais sans les signatures de ses membres, une déclaration vide de sens pour condamner la « tentative » de réunion alors que cette dernière a bel et bien eu lieu.

Nous remercions Taddart lherma d nnif Cheurfa n’Bahlul d’avoir abrité cette réunion de militants pacifiques et qui ne veulent que le bonheur de la Kabylie, au nez et à la barbe des gendarmes de l’Algérie coloniale, ce que l’Histoire retiendra.

Nous condamnons cette lâche répression envers les militants souverainistes pacifistes du MAK-Anavad pour qui cela ne fait que renforcer leur détermination à aller au bout de leur démarche qui est l’indépendance de leur patrie, la Kabylie.

Iɛeẓẓugen, le 01/01/2018
Pour la coordination MAK-Anavad d’Iɛeẓẓugen

Siwel reproduit ci-dessous le communiqué de la honte, celui rédigé par un relais local de l’administration coloniale algérienne, et adressé exclusivement à tous les services de cette dernière, « omettant » cependant de mettre en copie le P/APC d’Azazga, qui est pourtant le premier magistrat de la commune car ce dernier est le seul à être kabyle. CQFD !

Ou comment un membre zélé tenu par le pouvoir colonial et disposant du sceau du Comité de village salit tout les membres de ce même comité (notez le cachet du Comité mais aucune signature de ses membres) en collaborant avec l’ennemi allant jusqu’à lui vendre des concitoyens Kabyles dont l’un des propres enfants du village, l’hôte de cette réunion.

On peut bien voir que les destinataires de ce communiqué sont exclusivement et de manière exhaustive, les services coloniaux gérés par des fonctionnaires non-kabyles, étrangers à la région, de l’administration coloniale algérienne :

– Procureur de la République près du Tribunal d’Azazga
– Chef de la daira d’Azazga
– Chef de la Compagnie de gendarmerie nationale
– Chef de surêté de daira

 

SIWEL 011714 Jan 18 UTC

Partager ceci...