Divers

Décès du chanteur kabyle Amar Sghir

AT BUDRAR (SIWEL) — L’auteur, compositeur et interprète kabyle Amar Sghir, de son vrai nom Amar Outoudert, auteur du tube « Madame servi latey » est décédé ce dimanche à l’âge de 74 ans, ont annoncé ses proches. L’enterrement aura lieu demain lundi 13 novembre 2017 à 13h00 en son village de Tala n Tazart dans Lɛarc des At Budrar (commune d’Iboudrarene), Confédération des Ivetrunen.

Auteur d’un riche répertoire composé d’une trentaine de chansons dont l’essentiel a été enregistré avec l’orchestre de la Radio kabyle, « Chaîne II », pour laquelle il a été engagé par le monument de la chanson et de la culture radiophonique Ccix Noureddine suite à sa prestation remarquée lors de son premier passage dans l’émission « Chanteurs amateurs » en 1959.

A son actif, une douzaine de disques 45 tours dont la thématique est dominée par un romantisme de jeunesse : « Je vois tes yeux qui brillent », « A d vavam yakk d vava »… et les sujets de société : « Lmut tagheddart », « Tasevrit », « Ijah arayy-is », « Ulac wi a3zizen fell-i siwa yemma d vava »…

Entre 1957 et 1959, il a assuré le rôle de collecteur de fonds en plein cœur de Paris, il a participé au sein de la Fédération de France du FLN dans le combat pour l’indépendance.

A partir de 1962, il s’inscrit au conservatoire du chaâbi durant deux années auprès de Ccix M’hmed Laânka avec qui il perfectionna la mandoline.

Amar Sghir avait également composé des titres interprétés par d’autres chanteurs, à l’instar d’Aït Meslayen.

Il a arrêté la chanson en 1976, après le décès de sa mère et suite à des raisons de santé.

wbw
SIWEL 122131 NOV 17 UTC

Partager ceci...
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Haut