De la détermination des militants kabyles harcelés par la police coloniale algérienne

IWADIYEN (SIWEL) — Plusieurs militants souverainistes kabyles du village d’Agwni Ggeɣṛan sont depuis des semaines harcelés par la « Sûreté nationale » de l’Etat algérien (sic) :

– Idir Bedrane, 21 ans, est destinataire d’une quatrième convocation.
– Musa Bekri, 20 ans, lui, a reçu deux convocations.
– Farid Heshas, 19 ans, une convocation.

Cet acharnement s’est accru avant et après l’installation de la toile représentant l’enfant du village, Dda Slimane Azem, accompagné de Mouloud Mammeri, au chef-lieu de la commune d’Agwni Ggeɣṛan.

A l’approche des marches traditionnelles du 20 Avril commémorant les Printemps kabyles de 1980 et 2001, les services algériens, agissant en occupants de la Kabylie, multiplient les convocations illégales pour tenter de mettre la pression sur des militants pacifiques.

wbw
SIWEL 181200 MAR 18

Partager ceci...

Laisser un commentaire