Ghardaïa : 60 interpellations depuis samedi mais…

On

GHARDAIA (SIWEL) — Selon l’Agence de Presse algérienne, APS, la cellule de communication de la sureté algérienne à Ghardaïa aurait procédé à 60 interpellations depuis samedi dernier. La communication officielle des services de sécurité algériens, assurent que ces interpellations concernent des personnes impliquées dans les tragiques évènements de Ghardaïa. Pour rappel, les évènements de Ghardaïa ont couté la vie à trois mozabites et causés des dégâts considérables aux biens et aux commerces mozabites, sans oublier la totale destruction d’un mausolée du 16ème siècle, une grave atteinte au patrimoine d’un peuple à laquelle l’Etat n’a pas réagi, ni d’ailleurs la communauté internationale alors que ce monument funéraire a été inscrit au patrimoine de l’Unesco.

Assassinat d’Amirouche Mebrek : entre tristesse, consternation et indignation

On

AT ZMENZER (SIWEL) — En dehors du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) aucun parti politique, aucun élu, ni aucune personnalité politique n’a réagi au meurtre d’Amirouche Mebrek, sauvagement assassiné à l’arme blanche et laissant derrière lui un petit Koceïla de 4 ans qui ne reverra jamais son père. Personne, parmi la classe politique kabyle, n’a daigné condamner cet ignoble assassinat alors qu’en dehors des considérations de tout ordre, tous devraient se sentir concerné par ce phénomène qui ne touche étrangement que la Kabylie : un phénomène qui endeuille les familles et ruine la Kabylie depuis 10 ans…

Inquisition à Vgayet : pour avoir mangé durant le ramadan, deux citoyens kabyles sont condamnés à deux mois de prisons ferme pour « offense à la religion »

On

VGAYET (SIWEL) — Ce lundi 27 janvier, deux citoyens kabyles de la Soummam ont été condamnés par le tribunal de Sidi Aïch à deux mois de prison ferme pour avoir transgressé l’obligation de jeune institué par l’Etat algérien. Ce dernier se vante à l’extérieur de respecter la liberté de conscience alors que dans les faits, il pratique une véritable politique d’inquisition, allant jusqu’à poursuivre les non jeuneurs dans des garages où ces derniers tentent de se mettre à l’abri pour déjeuner tranquillement.

Bertrand Delanoë se félicite de la nouvelle Tunisie « fière de son identité arabe et musulmane ».

On

PARIS (SIWEL) — S’exprimant sur les ondes de France Inter, dans la matinée du 13 janvier dernier, le Maire de Paris, M. Bertrand Delanoë, s’est dit « fier de la Tunisie » et y a évoqué les tunisiens « fiers de leur identité arabe et musulmane ». M. Delanoë écartait ainsi, par complaisance et non par ignorance, les quelques milliers d’année de civilisation amazighe qui ont façonné la Tunisie, comme tout le reste de l’Afrique du Nord, l’antique Numidie, cette vieille Berbérie qui n’a jamais connu la paix chez elle, tant elle attisait et attise encore les appétits les plus féroce d’Orient comme d’occident.

Le MAK condamne le lâche assassinat d’Amirouche Mebrek et accuse le pouvoir algérien d’entretenir l’insécurité pour mettre à genoux la Kabylie

On

KABYLIE (SIWEL) — Dans une déclaration rendue publique aujourd’hui, le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) condamne le « lâche assassinat d’Amirouche Mebrek » et accuse le pouvoir algérien d’entretenir l’insécurité pour « mettre à genoux la Kabylie ». Dans cette déclaration, signée de son président, Bouaziz Ait-Chebib, le MAK se dit « convaincu que cet enlèvement et cet assassinat ne visait absolument pas l’obtention d’une rançon mais bel et bien le maintien de la Kabylie dans la terreur par le biais d’une insécurité permanente qui ne cesse de s’amplifier en dépit d’une présence faramineuse de forces de sécurités en tout genre (police, gendarmes, militaires)». Nous publions ci-après la déclaration dans son intégralité.

Tizi Ouzou : Amirouche Mebrek, kidnappé à At Zmenzer est retrouvé mort

On

IWADIYEN (SIWEL) — Selon des sources proches des services de sécurité algériennes, six jours après son kidnapping à At Zmenzer, le corps sans vie du jeune commerçant kabyle de 38 ans, Amirouche Mebrek, a été retrouvé aujourd’hui, mercredi 29 janvier, par des éléments de la gendarmerie algérienne dans la région d’Iwadiyen ( Ouadhias)

Urgent : appel des Comités de villages d’At Zmenzer pour libérer le kidnappé Amirouche Mebrek

On

UMADEN (SIWEL) — Nous relayons intégralement l’appel émis par la coordination des Comités des 14 villages d’At Zmenzer pour exiger la libération immédiate de cette énième victime kabyle de kidnapping, Amirouche MEBREK.

Les mozabites réclament le départ du gouvernement Sellal et le boycott des présidentielles

On

GHARDAIA (SIWEL) —  » es jeunes mozabites ont perdus toute espoir et ne font plus confiance au pouvoir Algérien et ont décidés de lancer un appel à tous les algériens épris d’honneur pour demander la démission du gouvernement de Sellal pour son manque de respect pour la vie des citoyens et de leurs avenir en semant la haine entre algériens pour des générations , même pour son implication directe dans ces évènements et au moins pour son fiasco dans la gestion de ces évènements.
Et par l’appel au boycott des élections présidentielles qui sont tranché d’avance à l’un des serviteurs du pouvoir qui a ruiné le pays, appauvrie les Algériens et a pratiqué la politique de la terre brulée depuis plus de 50 ans. » Extrait de la déclaration de kameleedine Fekhar que nous publions ci-après dans son intégralité

Collectif des Amazighs en France : le racisme de l’Etat algérien envers les mozabites dénoncé devant l’ambassade d’Algérie à Paris

On

PARIS (SIWEL) — Plusieurs dizaines de personnes ont répondu, samedi 25 janvier à l’appel du Collectif des Amazighs en France pour dénoncer le racisme de l‘Etat algérien envers les mozabites. Enveloppés dans les drapeaux amazighs présents en grand nombre, les participants se sont réunis non loin de l’ambassade d’Algérie, au 23 rue Messine pour dénoncer le racisme de l’Etat algérien, car la préfecture de police n’avait pas accordé l’autorisation demandée au 50 rue de Lisbonne, face à l’Ambassade d’ Algérie. Malgré l’effet repoussoir du lieu choisi, l’ambassade d’Algérie n’ayant franchement pas enthousiasmé les amazighs, le Collectif des Amazighs en France a tout de même réussi son sit-in. Nous publions également l’intégralité de la vidéo du Sit-in, ainsi qu’un reportage photo.

Projet pour un Etat Kabyle (P-E-K)

On

VGAYET (SIWEL) — Le 24 janvier 2014, à Smaoun, dans le département kabyle de Vgayet, la Conférence nationale des cadres du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) a longuement débattu de l’Avant-projet pour un Etat Kabyle. Les divers articles et propositions ont été discutés et certains ont été amendés avant d’être adoptés un à un. Nous publions ci-après l’intégralité du Projet pour un Etat Kabyle PEK, adopté à l’issue de la conférence nationale des cadres du MAK.

Fermeture de route dans plusieurs localités à Vgayet

On

VGAYET ( SIWEL) – La grogne sociale s’amplifie en Kabylie. Chaque jour qui passe a son lot de protestation populaire qui nous renseigne sur le ras-le-bol des citoyens. Hier, plusieurs localités de Vgayet, d’Aokas à la vallée de la Soummam, ont connu des mouvements de protestations traduits par la fermeture des routes. Les protestataires ont dénoncé la situation socio-économique qui ne cesse de se dégrader. Ils ont exigé des droits élémentaires comme le gaz, l’eau, le travail … Les APC ont prouvé leurs limites en ne pouvant rien faire pour répondre aux doléances des citoyens. Le pouvoir central continue de tourner le dos aux populations kabyles qui n’ont pas d’autre alternative que d’occuper la rue.

Les lycéens marchent à Imceddalen pour exiger le transport scolaire

On

IMCEDDALEN ( SIWEL) – Des dizaines de lycéens ont manifesté ce matin dans les rues d’Imcheddalen ( MECHDALLAH) dans la wilaya de Tuvirett. Les protestataires ont dénoncé le laxisme des pouvoirs publics quant à la prise en charge de leurs doléances. Ils affirment qu’il est impossible d’étudier dans des conditions aussi lamentables. Ils exigent à cet effet des autorités concernées de leur assurer le transport scolaire qui est un droit élémentaire.

Berriane : Un jeune mozabite de 28 ans, BAHMIDA Yacine, est grièvement blessé par des tirs d’armes à feu

On

GHARDAIA (SIWEL) — Samedi après-midi, la violence qui s’est abattue sur les mozabites depuis plus de 2 mois s’est étendue à Berriane. Un jeune mozabite de 28 ans a été grièvement blessé dans le dos par une arme à feu alors qu’il tentait de défendre une mosquée ibadite attaquée par des jeunes châambas. Le Dr. Kameleddine Fekhar rappelle que c’est exactement dans ces mêmes circonstances que le jeune Ali Lassaker avait été assassiné en 2008 à Berriane.

Diversion à la DGSN : 3 policiers suspendus pour avancer la thèse des « actes isolés »

On

ALGER (SIWEL) — Dimanche 26 janvier, la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) a annoncé avoir suspendu « 3 agents » de la police à Ghardaïa qui seront traduit devant la justice. Cette décision fait suite à la diffusion de la vidéo montrant un groupe de policiers (et pas seulement 3) en train de matraquer un jeune mozabite à terre. Pour tenter de dissimuler son implication directe dans la guerre menée au peuple mozabite, la DGSN, dans l’impossibilité de nier la participation de ses services, opte pour la thèse des « actes isolés » et consent à sacrifier 3 policiers dont il est certain que la « sanction » ne fait que couvrir un besoin médiatique urgent : dédouaner les institutions de l’Etat algérien dans les crimes racistes commis à Ghardaia.

Le président du MAK dénonce les dérives de la BRTV

On

SMAOUN (SIWEL) — Dans son allocution au cours de la Conférence nationale des cadres du MAK, tenue avant-hier, 24 janvier à Smaoun, le président du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie, M. Bouaziz Ait-Chebib, a dénoncé ce qu’il a appelé « l’attitude infâme de la BRTV ». M. Ait-Chebib s’est dit ulcéré d’entendre  » le patron de la Berbère TV remercier les ambassadeurs d’Algérie, du Mali et du Maroc d’avoir honoré de leur présence le nouvel an amazigh, Yennayer 2964″.

La présidentielle algérienne : « jouer les prolongations »

On

VGAYET (SIWEL) — Cette présidentielle algérienne se résume à une mise en scène « classique » : Valse des courtisans pour le premier cercle et simple jeu de chaises musicales pour le second. Sans doute la dernière du genre, avant de graves problèmes qui ne manqueront pas de secouer l’Algérie et desquels découleront les violences interminables que la matrice arabo-islamique enfante inévitablement, comme c’est déjà le cas à Ghardaïa. Il y a certes, au Mzab l’intolérable violence des arabes châambas qui sont, preuve à l’appui, couverts par des policiers algériens. Mais il y a aussi, cette autre violence, ce tueur silencieux symptomatique de toute nation qui se meurt: l’indifférence. Les militants kabyles, l’Anavad et les militants Amazighs font honorable exception. L’Histoire en prend acte.

Procès verbal de la conférence nationale des cadres du MAK

On

SMAOUN (SIWEL) — Pour internationaliser la question kabyle, le 2ème Congrès du MAK tenu les 9 et 10 décembre 2011, a adopté le droit à l’autodétermination comme objectif et moyens stratégiques en vue de sortir du face à face avec un Etat autiste et passer du huis clos algérien à la lumière du droit international. Le conseil national tenu le 04 octobre 2013, a délibéré démocratiquement d’accompagner cette évolution politique en passant du Mouvement pour l’Autonomie de la Kabylie au Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie. La conférence nationale des cadre du MAK a entériné cette évolution. Désormais, la nouvelle dénomination du mouvement est : MOUVEMENT POUR l’AUTODÉTERMINATION DE LA KABYLIE. Son intitulé en Kabyle : AFRANIMAN I TMURT N YIQVAYLIYEN.

Racisme d’Etat envers les mozabites : Le régime algérien active ses agents de propagande

On

ALGER (SIWEL) — Le régime algérien à travers une propagande grossière mise en action par ses organes de presse arabo-islamistes tels que les exécrables journaux « Ennahar » et « Echourouq », s’attèle à détourner les opinions publiques en tentant de trouver des coupables, autres que lui-même, dans les crimes racistes qu’il est en train de commettre contre les mozabites. A l’étranger, pour contrer la solidarité des Amazighs, en France et au Canada, avec leur frères mozabites, le régime active précipitamment ses relais et crée, à tout va, des « collectifs » chargés de porter une solidarité nuancée…acceptable pour le régime, évitant avec soin la notion de racisme d’Etat et orientant les responsabilités sur « l’instrumentalisation des forces de sécurités » par des forces occultes ; la nature « occulte » des dites forces les rendant, par définition, impossible à situer.

Ghardaïa « Il ne reste aux mozabites que l’espoir d’une intervention internationale avant qu’il ne soit trop tard »

On

GHARDAIA (SIWEL) — Au lendemain de l’enterrement de Kebaili Blehadj, assassiné comme au moyen-âge avec un sabre, les mozabites se sont réveillé hier avec l’annonce de la mort d’un autre des leurs, Hadj Said Khaled, tabassé à mort par des groupes de châambas, puis par des éléments de la police algérienne qui se sont acharné sur lui alors qu’il était inconscient. Et pendant que les miliciens de la tribu arabe des châambas, massacrent, tuent, pillent et incendies les demeures des mozabites, la police et la gendarmerie algérienne arrêtent des dizaines de jeunes mozabites un peu partout, jet les poursuivent jusque dans les hôpitaux. C’est ce qu’indique la dernière déclaration du Dr. Kameleddine Fekhar que nous reproduisons dans son intégralité, sans y changer un mot ou même une virgule…comme l’ont fait certains de nos confrères en ligne.

URGENT : A Ghardaia, le jeune Hadj Said Khaled Ben Aissa a succombé à ses blesures

On

GHARDAIA (SIWEL) — Un jeune Mozabite qui avait été agressé le 19 janvier par des groupes de jeunes arabes Chaâmbas a succombé à ses blessures. Nous venons, à l’instant, d’apprendre son décès aujourd’hui à l’Hôpital. La victime se nomme Hadj Said Khaled Ben Aissa 35 ans. Il a succombé à ses blessures dans l’enceinte de l’hôpital. Nous reviendrons sur cette information.