Communiqué: Le MAK se solidarise avec le peuple Mozabite victime de l’apartheid du régime algérien.

On

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Le MAK condamne l’apartheid dont sont victimes les mozabites en ces termes:  » Agressions raciales, passages à tabac publics, destruction des biens, arrestations arbitraires, harcèlement sexuel, humiliation et torture dans les postes de police, manipulation de l’information par une presse aux ordres. Telles sont les pratiques qui caractérisent la politique ségrégationniste du pouvoir algérien dans ce territoire amazighe contre les autochtones amazighs sous le prétexte fallacieux de préserver l’unité de la nation et de l’Islam car en vrai il s’agit bel et bien d’un ethnocide organisé comme le dénonce le militant kamel Dine Fekhar. » Nous publions ci-après la déclaration de soutien du Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie.

L’accord de Ouagadougou caduc: Le MNLA met fin au cessez-le-feu

On

KIDAL (SIWEL) — Vendredi, par la voix de son vice-président, Mahamadou Djeri Maïga, le MNLA a annoncé qu’il reprenait les armes contre l’armée malienne, après la sanglante répression des femmes de Kidal par les soldats maliens. « Là où on trouvera l’armée malienne, on lancera l’assaut sur elle. Ce sera automatique. Les mises en garde sont terminées. Ce qui s’est passé est une déclaration de guerre. Nous allons leur livrer cette guerre », a affirmé Mahamadou Djeri Maïga.

Ghardaia: Le peuple Mozabite victime de l’apartheid du régime algérien en appelle à la Cour pénale Internationale

On

GHARDAIAI (SIWEL) — Kamel Dine Fekhar, militant mozabite des droits de l’homme dénonce  » La complicité insolente des policiers en tenues officielles dans le soutien des agresseurs et les destructeurs des bien mozabites , Ils leurs assurent l’impunité et la liberté d’action pour agresser et punir les mozabites et aussi pour piller, détruire ,incendier leurs biens, et empêche en même temps ces malheureux mozabites de se défendre . les policiers ont poussés leurs sadisme jusqu’à les arrêter, s’ils insistaient à se défendre ». Nous reproduisons ci-après sa déclaration ainsi que les vidéos pour le moins édifiantes où même les cimetières ne sont pas épargné par la hargne du régime raciste algérien qui s’acharne, avec l’appui son système répressif, à détruire tout ce qui est amazigh.

Kidal: L’armée malienne tire sur la foule, tue une femme, blesses grièvement 5 personnes dont 2 enfants… pas un mot dans les médias français

On

KIDAL (SIWEL) — Comme nous l’annoncions hier, les soldats de l’armée malienne, non loin des soldats de la Minusma et de Serval, ont ouvert le feu sur les manifestants qui avaient envahi le tarmac de l’aéroport de Kidal pour protester contre la venue du premier ministre malien. Les tirs de l’armée malienne ont tué une femme et blessé grièvement trois autres femmes et deux enfants. Depuis hier, les médias français observent un « silence religieux », même la presse écrite, censé avoir une certaine marge de liberté, n’en souffle pas un mot ; exception faite, bien sûr, de la dépêche publiée aujourd’hui (donc 24h plus tard) par l’inénarrable AFP qui annonce que « Le Premier ministre malien, Oumar Tatam Ly, a dû annuler hier une visite à Kidal, après «l’intrusion» de manifestants à l’aéroport de cette ville du nord-est du Mali»…

Déclaration du MNLA : L’armée malienne ouvre le feu sur les civils à Kidal

On

PARIS (SIWEL) — Aujourd’hui à Kidal, selon nos sources locales, lors d’une manifestation pacifique des populations civiles qui protestaient ce matin contre l’arrivée du premier ministre du Mali à Kidal, l’armée malienne a tiré sur les manifestants faisant au moins un mort et plusieurs blessés dont trois femmes gravement blessées.
Moussa Ag Assarid, représentant du MNLA en Europe

URGENT : une personne tuée et plusieurs autres blessés, dont 3 femmes dans un état grave, lors d’une manifestation réprimée ce matin à Kidal

On

KIDAL (SIWEL) — Ce matin une personne a été tué au cours d’une manifestation de femmes réprimée à Kidal dans le bastion du MNLA. En plus de la femme tuée, la répression a fait plusieurs blessés, dont 3 femmes qui seraient grièvement blessées. Selon les sources locales qui viennent de nous alerter, c’est l’armée malienne qui aurait auraient ouvert le feu sur la manifestation composée majoritairement de femmes et des enfants de Kidal. Depuis plus d’un an et demi, la population civile de Kidal, essentiellement des femmes et des enfants, manifeste quotidiennement pour protester contre le retour du Mali dans l’Azawad. En septembre dernier, les soldats de l’opération Serval avaient durement réprimé une manifestation des femmes de Kidal qui protestaient contre l’arrivée à Kidal d’une délégation composée de 3 ministres maliens.

« Gusi peace prize » attribué à Ferhat Mehenni: la cérémonie a eu lieu en l’absence du lauréat

On

MANILLE (SIWEL) — La fondation internationale « Gusi Foundation  » a attribué cette année le prix de la paix « Gusi peace prize » à M. Ferhat Mehnni au titre du combat pour la liberté du peuple kabyle; un combat qu’il mène depuis près de 40 ans. La cérémonie de remise des prix s’est déroulée hier, le 27 novembre, au siège de la fondation sis à Manille, capitale du Philippine, en l’absence du lauréat. En effet, ne disposant d’aucun document de voyage lui permettant de s’y rendre, M. Ferhat Mehenni avait mandaté M. Lhasen Ziani, coordinateur de l’action du Gouvernement Provisoire Kabyle, pour le représenter. Cependant, la délégation qui devait représenter le président de l’Anavad (GPK) aux Philippine a finalement décidé de ne pas se rendre à Manille en raison de l’absence du drapeau Amazighe pour symbolise la nature du combat mené pour la liberté du peuple kabyle. En effet, à la place du drapeau amazighe, c’est le drapeau algérien qui a été mis en avant. Dans une vidéo transmise à la « Gusi Foundation », M. Lhasen Ziani a exprimé la position de principe de l’Anavad et de son président qui devait recevoir le prix de la paix. En voici le message dans la vidéo que nous publions ci-après.

ANAVAD: A l’occasion de ses rencontres mensuelles, le Réseau Anavad reçoit Mas Lhasen Ziani, ministre du GPK

On

PARIS ( SIWEL) – Après avoir remercié le ministre de l’Anavad, venu du Québec, Gaya Izennaxen, président du réseau, a exposé les différents départements déjà constitués et ceux en voie de l’être. Il a tenu à rappeler que le réseau n’est ni une association ni un parti politique, mais une institution sous l’autorité du GPK.

Négociations MNLA/ Bamako : Après trois jours de discussion, le MNLA quitte la commission de suivi et d’évaluation des accords de Ouagadougou

On

BAMAKO (SIWEL) — Sur instruction de la Minusma, une réunion de la commission sécuritaire du comité de suivi et d’évaluation des accords de Ouagadougou a été organisée à Bamako le week-end dernier. Mais, hier, après trois jours de discussions infructueuses, la délégation du MNLA a quitté Bamako après l’échec de la rencontre. Des sources militaires du MNLA ont indiqué que « Bamako bloque toute possibilité de négociations en conditionnant la poursuite du dialogue à la présence de narco-trafiquants et de membres du Mujao, reconvertis depuis dimanche dernier en députés du parti RPM, la formation du président IBK ». Bamako a également conditionné la poursuite du dialogue à « la présence des milices Ganda-Koy qui ont organisé le massacre des populations civiles de l’Azawad », « ce qui n’est en aucun cas acceptable pour le MNLA » nous indiqué une source sure du MNLA.

Illoula Oumalou : Un citoyen blessé par balle lors d’une tentative d’enlèvement

On

ILLOULA OUMALOU (SIWEL) — Une tentative d’enlèvement d’un commerçant à Iloula Oumalou (70 km à l’Est de la wilaya de Tizi Ouzou) a été déjouée par des habitants dans la soirée d’hier, mardi. Un homme a été blessé par balles au cours de l’exécution de ce plan de rapt perpétré par quatre individus armés. La victime du kidnapping et son frère blessé après avoir tente d’empêcher le kidnapping sont à présent hors de danger.

Sommet France-Afrique à l’Elysée : Les 6 et 7 décembres 2013, François Hollande convoque « une foire aux chefs d’Etat africains » pour « organiser la paix en Afrique »

On

PARIS (SIWEL) — François Hollande, qui jure par tous les Dieux que « la Françafrique, c’est terminé ! » a convoqué, les 6 et 7 décembres 2013 à l’Elysée, son premier «sommet France-Afrique» avec pour thème «la paix et la sécurité en Afrique». Avec des appuis militaires de type «Serval» pour bien visser ses régimes vassaux, pour ne pas dire esclaves, François Hollande compte garantir « la paix et la sécurité » en Afrique avec une belle brochette de dictateurs et criminels africains, dont certains sont poursuivis par la CPI pour crimes contre l’humanité. Avec ce sommet, François Hollande lance l’ouverture de la médiatisation officielle du redéploiement massif de la France en Afrique…«à la demande des africains» bien sur, d’abord et avant tout «pour la sécurité des africains».

Libye : Tamazight sera enseignée officiellement dans les écoles de la région amazighe seulement selon le Ministère de l’Education Libyen

On

TRIPOLI (SIWEL) — La langue amazighe ou le Tamazight , va être enseignée comme une matière officielle dans les écoles des régions amazighes à partir de Janvier 2014, a déclaré au journal anglophone Libya Herald Mustafa Ajala , chef du cabinet du ministre de l’Éducation Mohammed Hassan Abubaker.

Activités du MAK : Le conseil universitaire de Tizi-Wezu en réunion

On

KABYLIE (SIWEL) — Depuis son évolution de l’autonomie à l’autodétermination, l’activité organique du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie (MAK) s’intensifie avec l’enregistrement de nouvelles adhésions et l’installation de nouvelles coordinations.

Ghardaia : les affrontements entre Arabes et Mozabites à Guerrara font plusieurs blessés

On

GUERRARA (SIWEL) — Les affrontements entre arabes et berbères à Ghardaia durent depuis des dizaines d’années. Ce dimanche 24 novembre, les affrontements ont repris très violement dans le quartier de Guerrara, faisant plusieurs blessés. Kamel Dine Fekhar, militant des droits de l’Homme, appartenant à la minorité Mozabite victime d’ethnocide, dénonce le laxisme des autorités algériennes et alerte : « Ce qui se passe à Ghardaïa n’est pas un fait divers, mais un ethnocide contre la minorité mozabite en Algérie » car « le pouvoir a les moyens de mettre fin à ces affrontements mais il ne veut pas » dénonce-t-il.

Législatives: pendant que le MNLA indépendantiste boycotte, les islamistes du HCUA se présentent sur la liste malienne du président IBK

On

KIDAL (SIWEL) — Hier, 24 novembre, François Hollande a organisé au Mali des élections législatives avec plus d’observateurs que de votants. Le tournage du second acte du film qui doit apporter la preuve du « retour à l’ordre constitutionnel au Mali» a connu quelques ratées dans l’Azawad. En effet, des troubles ont éclaté dans certaines circonscriptions, notamment à Kidal où se présentait Mohamad Ag Intalla, fils du patriarche des ifoghas, frère de de l’actuel chef du HCUA, Alghabass ag aintalla. le frère Intalla est « candidat maliens » sur la liste du parti présidentiel d’IBK, le favori de Paris. Les troubles auraient provoqué un seul blessé mais dans plusieurs localités de l’Azawad, il a fallu l’intervention de Serval et de sa Minusma pour maintenir les bureaux de vote ouverts.

Cause amazighe : La renaissance d’Abc Amazigh, en blog, a besoin de votre aide.

On

TIZI-WEZU (SIWEL) — La revue Abc Amazigh que j’éditais en Algérie, en version papier, fut née en 1996. Elle a disparu en 2001. Et ce, à cause du manque de lectorat.
Une revue dont “Le contenu scientifique … confirme qu’aujourd’hui, il ne s’agit pas plus de réhabiliter l’amazigh, mais de produire cette langue… » ”(Le Matin)

Algérie: Le DRS dessaisi de la surveillance du Mouvement pour l’Autodétermination de la Kabylie

On

ALGER (SIWEL) — Selon le site arabophone Al Hadath, dans son édition d’aujourd’hui, dimanche 24, le ministère algérien de la Défense a décidé de dessaisir le DRS (département du renseignement et de la sécurité) de la surveillance des membres du Mouvement kabyliste (MAK) et des activités des partis politiques.

Interview d’Idir : « il ne faut plus revendiquer, il faut être, exister « amar vghan, amar ur vghin » »

On

PARIS (SIWEL) —Dans une interview accordé à Hacène Hirèche, Idir estime « qu’il ne faut plus revendiquer, il faut être, exister « amar vghan, amar ur vghin », (qu’ils le veuillent ou qu’ils ne le veuillent pas). Abordant la question du débat qui se pose quant à la nature de la lutte à même d’extirper la Kabylie du négationnisme arabiste du régime algérien, à savoir l’autonomie ou de l’indépendance de la Kabylie, Idir estime « logique », l’option de l’indépendance, étant donné l’autisme du régime algérien. Idir apportera également des réponses claires sur l’usurpation identitaire de l’Union du maghreb arabe UMA, les avancées du militantisme identitaire amazigh en Libye et au Maroc, la question de la religion et la nécessité pour les kabyles de se concerter, de discuter, de s’unir.