Mali/Azawad : Dioncounda Traoré juge le MNLA seul interlocuteur possible

On

BAMAKO (SIWEL) — Dioncounda Traoré, le président par intérim du Mali, a déclaré aujourd’hui sur les ondes de RFI que « le seul interlocuteur touareg dans les négociations politiques serait les rebelles laïcs du MNLA». Le président malien estime que les islamistes d’Ansar Dine se sont « disqualifiés » et ne sont « plus éligible au dialogue quel que soit par ailleurs le masque que certains d’entre eux ont décidé de porter » faisant allusion à la création toute récente du MIA, un groupe islamiste se définissant comme dissident de Ansar Dine.

Grande Bretagne – Algérie : partenariat avec Bouteflika pour lutter contre les « menaces terroristes »

On

ALGER (SIWEL) — Deux semaines après l’attaque «surréaliste» du site gazier d’In Amenas qui a fait 37 victimes dont 6 Britanniques, le Premier ministre britannique, David Cameron a entamé, hier mercredi, sa visite à Alger où il a scellé «un partenariat de sécurité entre les deux pays». Il n’est pas inutile de souligner que le partenariat a été signé avec Abdelaziz Bouteflika, artisan du «grand pardon» pour les terroristes, qui était resté totalement muet durant toute la période de la prise d’otage et son tragique dénouement. Avant de venir à Alger en visite «de travail et d’amitié» pour y signer un «partenariat de sécurité contre les menaces terroristes», David Cameron était-il informé de la politique sécuritaire de Bouteflika et de l’amnistie des milliers de terroristes, aujourd’hui «repentis» avec des casier judicaires «vierges».

Hécatombe à la clinique Sbihi de Tizi-Ouzou : décès de 5 parturientes en moins d’un mois

On

TIZI-WEZU (SIWEL) — En moins d’un mois, cinq jeunes femmes sont décédées durant ou suite à leur accouchement à la clinique publique gynéco-obstétrique Sbihi Tassadit de la ville de Tizi Ouzou. Après les trois premiers cas de décès survenus les 26, 27 et 30 décembre dernier, la clinique a connu deux nouveaux cas les 24 janvier et 25 janvier.

Kidal : le MNLA dément toute autre présence en dehors de ses propres troupes et de celles de l’armée française

On

OUAGADOUGOU (SIWEL) — Dans un communiqué rendu public sur son site officiel, le mouvement indépendantiste touareg affirme que « les seules forces en présence à Kidal sont les forces françaises de l’opération « Serval » et les troupes du MNLA. « Il n’y a aucune autre force en présence à Kidal contrairement aux affirmations relayées par certains articles de presse faisant état de la présence d’un groupe islamiste portant le nom de MIA et se définissant comme dissident du groupe terroriste Ansar Dine.» affirme Mossa Ag Attaher, Porte-parole du MNLA.

Kabylie : répression post-électorale à Taqervust, silence assourdissant des « ONG » algériennes de défense des droits de l’Homme

On

TAQARVUST (SIWEL) — Deux mois après la mascarade qui a servi de consultation électorale, neuf (9) jeunes du village de Taqervust dans la commune d’Aghvalou à l’est de Tuvirett, ont été arrêtés par la gendarmerie algérienne et sont toujours en détention provisoire depuis plus d’un mois déjà. Les autorités algériennes leur reprochent de ne pas avoir laissé tranquillement se dérouler la mise en scène électorale. En effet, le village de Taqervust s’était illustré en empêchant le vote par la fermeture des bureaux de vote, notamment au collège « Tazaghart Achour ». Le village de Taquervust avait violement réagit à « l’usurpation d’identité » des militaires venus voter en masse dans leur région.

Urgent/ Kabylie : 9 jeunes du village Taqervust en détention provisoire

On

TUVIRETT (SIWEL) — Neuf jeunes du village de Taqervust, dans la commune d’Aghvalou à l’est de Tuvirett (Bouira), sont en détention provisoire. Leur crime semble être leur refus de cautionner le faux scrutin du 29 novembre dernier, une vaste supercherie orchestrée par une administration algérienne de type colonial et destinée à leurrer la Kabylie.

Azawad/Mali : l’armée française entre seule à Kidal et rencontre l’Etat major du MNLA

On

KIDAL (SIWEL) — Les troupes françaises ont atterri hier soir à Kidal, la troisième grande ville de l’Azawad. Contrairement à Gao et Tombouctou, les soldats français sont entre seuls dans la ville sans aucun soldat malien. Au grand soulagement des populations de Kidal, les positions du MNLA ont été prises en compte évitant ainsi toute confrontation entre les combattants du MNLA et les soldats maliens qui se sont déjà rendus coupables d’exactions dans les autres villes. Aussi, les militaires français ont été reçus dans la liesse par la population locale qui brandissait des drapeaux français et des drapeaux de l’Azawad. Les français ont ensuite rencontré l’Etat major du MNLA.

Activités organiques du MAK : Installation officielle d’une section du mouvement à Chicago

On

CHICAGO (SIWEL) — La Coordination du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie en Amérique du Nord a procédé à l’installation officielle de la section du MAK de Chicago, dans l’Etat de l’Illinois, aux États Unis d’Amérique.

David Cameron mercredi à Alger pour exiger des comptes sur la crise des otages

On

LONDRES (SIWEL) — Downing Street a confirmé que dans le sillage de la crise des otages qui avait fait six victimes britanniques, le premier ministre David Cameron se rendra mercredi en Algérie pour rencontrer son homologue algérien, Abdelmalek Sellal.

Illilten : le MAK accuse le pouvoir de chercher à « acheter le silence des victimes »

On

AT-YELLILTEN (SIWEL) — Le président du Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK), M. Bouaziz Ait Chebib s’est rendu, hier, dans le village sinistré d’Illilten pour exprimer le soutien de son mouvement aux citoyens de la région. Ces derniers sont victimes d’une catastrophe naturelle qui perdure depuis 6 mois et le pouvoir cherche, selon le MAK, à « acheter le silence des victimes ».

Bilan 2012 de la gendarmerie algérienne en Kabylie : « banditisme chez les jeunes chômeurs », « kidnapping » et « suicide »

On

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Le commandement du groupement de la Gendarmerie algérienne à Tizi-Ouzou, en Kabylie, a rendu public hier son bilan pour l’année 2012 : Hausse du « banditisme chez les jeunes chômeurs », « kidnapping » et « suicide ». Tel est le bilan sécuritaire de Tizi-Ouzou. La gendarmerie algérienne explique ce bilan par le fait que « La couverture sécuritaire de la wilaya de Tizi-Ouzou n’est que de 30% », d’où la prochaine « ouverture de 32 brigades de gendarmerie » d’ici juin 2013. Ainsi, pas d’usine, pas de travail, pas de maisons de jeunes, pas de centres de santé, pas de cantines, le seul investissement dont a besoins la Kabylie est l’ouverture de nouvelles gendarmeries pour endiguer ces jeunes chômeurs qui n’ont d’autres perspectives que de verser dans le banditisme ou le suicide.

Pr. Salem Chaker à Marseille : « L’avenir de tamazight dépend de la convergence des forces pour arracher ses droits »

On

MARSEILLE (SIWEL) — Dans le cadre de la célébration de Yennayer à Marseille, le collectif de trois associations ZARI (association pour la promotion de la culture Amazigh), AKM (assemblée kabyle de Marseille), et AFK13 (association Franco-Kabyle) ont sollicité le professeur Salem Chaker pour donner une conférence articulée sur le thème « devenir de Tamazight/Taqbaylit en Afrique du nord, vers la fin du Maghreb Arabe ? ».

Guerre au Mali : le Japon et le FMI financent la « sécurisation » du Mali et ignorent les Touaregs

On

TOKYO (SIWEL) — Aujourd’hui, le Japon a offert une enveloppe de 120 millions de dollars pour « stabiliser» le Mali. Cette aide à la stabilité du Mali vient renforcer le don qu’a effectué hier le FMI qui a versé 18,4 millions de dollars pour faire face à «l’instabilité» dans le pays. Le tout est versé pour «renforcer la gouvernance et la sécurité» de la région sans qu’aucune contrepartie ne soit exigée de la junte militaire issue du putsch du capitaine Sanogo. Quant à la question des Droits de l’Homme, et à plus forte raison la question des droits des peuples à disposer d’eux-mêmes, cela ne semble pas faire partie des « soucis » de la communauté internationale.

Tizi Gheniff : excédés par l’inertie des autorités locales, les citoyens ferment le siège de la daïra

On

TIZI GHENIF (SIWEL) — Hier, les citoyens d’Ameddah ont fermé le siège de leur daïra. Ce n’est pas la première fois que les citoyens de cette localité kabyle procèdent à la fermeture du siège de la daïra de Tizi-Gheniff pour protester contre l’abandon des pouvoirs publics et l’inertie absolue des autorités locales face à leurs problèmes quotidiens. Ils ont décidés de « déranger » à nouveau la tranquilité de leurs élus en leur fermant le siège de la daïra.

Azawad/Mali : communiqué du MNLA sur la reprise des villes

On

OUAGADOUGOU (SIWEL) — Le Mouvement national de libération de l’Azawad (MNLA), annonce avoir repris plusieurs localités de l’Azawad dont la ville de Kidal, au nord-est, et se dit prêt à lutter contre les «terroristes». Selon un communiqué arrivée à notre rédaction, Mossa Ag Attaher, Chargé de l’information et de la Communication, a affirmé que son mouvement a repris les villes de Kidal, Tessalit, Léré, In Khalil, Anefis, Tinzawatène, Tessit et Talatayt. Le MNLA dit avoir repris ses villes « en toute urgence » en vue « d’assurer la sécurité des biens et plus particulièrement des personnes en raison des graves dangers qui pèsent sur leurs vies avec le retour dans l’Azawad de l’armée malienne qui marchent sur les pas de l’armée française»

Mali/Azawad : plusieurs villes reprises par les Touaregs laïques du MNLA (porte-parole)

On

PARIS ( SIWEL) — Mossa Ag Attaher, le porte parole du MNLA et chargé de communication du CTEA confirme ce lundi « la reprise des villes de Kidal, Tessalit, Tessit, Tinza, In Khalil et Leré par les forces armées et de sécurité du MNLA ».

Kidal : manifestation pour une solution négociée avec le MNLA et contre le retour de l’armée malienne

On

KIDAL (SIWEL) — Aujourd’hui 27 janvier, une manifestation, essentiellement de femmes a eu lieu à Kidal. A la suite des bombardements de l’armée française, la population civile de Kidal craint désormais le retour proche de l’armée malienne et ses habituelles exactions sur les populations civiles. Les femmes de Kidal réclament une solution négociée avec le MNLA et refusent de subir à nouveau « le génocide programmé par les autorités maliennes depuis 1960 contre les populations de l’Azawad. »

10 japonais tués à In Amenas : « L’Algérie en partie responsable » (Shinzo Abe)

On

TOKYO (SIWEL) — Le Premier ministre japonais Shinzo Abe a déclaré pour la première fois samedi que les opérations de sauvetage de l’armée algérienne ont été l’une des causes de la mort de citoyens japonais dans la crise des otages d’un complexe gazier en Algérie du 16 au 19 janvier.

Mali/Azawad: l’ONG ARVRA lance un appel d’urgence pour la protection des communautés en danger

On

PARIS (SIWEL) — l’ONG ARVRA (Association des réfugiés et victimes de la répression de l’Azawad) lance un appel d’urgence et demande aux organismes internationaux habilités, aux Etats soucieux du respect des droits de l’Homme d’assister les populations et les personnes, de sécuriser, de mettre en place en urgence un dispositif de protection des personnes et de leurs biens dans l’Azawad.

Cri de détresse et de désespoir en haute montagne : le MAK appelle à la solidarité avec les habitants d’Illilten

On

AT-YELLILTEN (SIWEL) — Dans un communiqué-appel signé par le secrétaire national à la solidarité et diffusé aujourd’hui, le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie (MAK), qui dénonce le régime d’Alger qu’il accuse d’être « préoccupé par sa propre pérennité » et « fidèle à sa politique discriminatoire », continue d’ « ignorer la catastrophe naturelle qui frappe Illilten, appelle le peuple kabyle à se solidariser avec les citoyens de cette région.

Le MAK et le CMA rendent hommage à Cherif Kheddam

On

BOUMESSAOUD (SIWEL) — Hier, samedi 26 janvier, malgré un temps pluvieux, toutes génération confondues, les fans de Cherif Kheddam se sont déplacé pour rendre hommage au maestro et perpétuer la mémoire de celui qui a universalisé la musique kabyle. Des femmes et des homme de cultures tels que, Said Chemmakh, Malika Domrane et Ideflawen ont participé à l’évènement. Des organisations politique ou de défense de l’identité Amazigh, seuls Le Mouvement pour l’autonomie de la Kabylie et le Congrès mondail Amazighs se sont déplacés pour rendre hommage à cette autre icone de la chanson kabyle.