Un commerçant kabyle agressé par un terroriste « repenti » algérien à cause d’un portrait de Ferhat Mehenni à Saharidj

SAHARIDJ (SIWEL) — Un commerçant kabyle propriétaire d’un magasin à Saharidj dans le département de Tuvirett, a été agressé physiquement hier vendredi 1er septembre par un terroriste « repenti », à cause d’un portrait de Ferhat Mehenni, le président du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad).

Le bras de faire entre le commerçant Madjid Aggad et cet individu a débuté au mois de mai 2017, lorsque ce terroriste « repenti » du nom de Kamel Chemli alias Abou Talha, avait menacé le commerçant tout en le sommant d’enlever le portrait de « l’ennemi d’allah » comme il l’appelle. Ce dernier est allé jusqu’à proférer des menaces de mort sur sa page Facebook où il écrivait au mois de mai 2017 :

« Oh Allah, cela se passe uniquement en Algérie et exactement à Saharidj, qu’on rend des hommages aux ennemis d’allah… quand et comment ?? juste une semaine du début du mois de ramadan et devant la mosquée, une des maisons d’allah qu’on insulte dans notre village avec un portrait de l’ennemi d’allah et de l’islam, le séparatiste allié des juifs Ferhat Mehenni … Comme ça devant tous le monde on arbore les portraits des nains et des bâtards, ennemis d’allah, de l’islam et son prophète pour nous défier et défier la loi… »

Capture d’écran du partage de l’agresseur sur facebook

 

Joint par téléphone par notre rédaction, Monsieur Madjid Aggad nous raconte sa mésaventure avec la gendarmerie algérienne venue lui recommander d’enlever tous les portraits des personnalités Kabyles mises à l’avant de son magasin à l’instar de Lounès Matoub, Ferhat Mehenni, Slimane Azem, Mouloud Mammeri et autres , ainsi que le drapeau berbère accroché à l’extérieur.

» Huit véhicules de la gendarmerie se sont arrêtés devant mon magasin au mois d’août 2017, pour me forcer à tout enlever, les portraits des personnalités Kabyles ainsi que le drapeau berbère accroché à l’extérieur, devant mon refus et la pression populaire qui risquait de déclencher une émeute d’une minute à une autre, les gendarmes sont remontés dans leurs véhicules et ont quitté les lieux ». Affirme Mr Madjid Aggad.

Hier 1er septembre 2017, premier jour de la fête de l’Aïd chez les musulmans, le terroriste « repenti » Kamel Chemli Alias Abou Talha, joint l’acte à la parole et agresse physiquement le commerçant en lui assainant un coup de poing, suite à son refus d’abdiquer aux pressions depuis près de 3 mois le sommant d’enlever le portrait de Ferhat Mehenni.

« En sortant de la mosquée à 19h, Kamel Chemli alias Abou Talha, vient me voir devant l’entrée de mon magasin pour me forcer à arracher les portraits, et devant mon refus, il m’agresse en m’assainant un coup de poing, l’intervention des présents était rapide pour nous séparer et ainsi éviter le pire, l’agresseur m’a menacé par la suite de me tuer et de saccager mon magasin tout en me traitant de « Taghout », d’apostat et de mécréant….. Une fois dans la brigade de la gendarmerie pour déposer plainte, les gendarmes voulaient inverser les rôles et faire de ma présence un interrogatoire pour parler du MAK, je refuse catégoriquement et je fini par déposer plainte pour agression physique pour traduire l’agresseur devant la justice afin de répondre de ses actes » a déclaré Madjid Aggad.

wbw avec k-direct.info/Augustin.C
SIWEL 022029 SEP 17 UTC

Partager ceci...

Laisser un commentaire