QUEBEC (SIWEL) — Aujourd’hui, 02 février, ont eu lieux les funérailles de trois victimes de la tuerie de Québec, les deux kabyles et le tunisien. Le Président de l’Anavad, dans un message parvenu à notre rédaction, « condamne cet acte terroriste et présente ses condoléances aux familles des victimes dont celles des deux kabyles fauchés par cette criminelle fusillade. »

 

Lors de cette cérémonie funéraire, Racid At Ali Uqasi devait, en accord avec les épouses des deux victimes kabyles, tenir une oraison funèbre en kabyle, la langue des deux victimes.
Une fois sur place, les associations islamistes qui ont organisé la cérémonie de recueillement ainsi que « des algérois, qui se proclament soi disant de la famille » l’ont interdite, a-t-il écrit avant d’enchaîner qu’il est « très déçu par la tournure politique qu’a pris une cérémonie supposée être de recueillement ». Sachant que des prises de parole ont eu lieu en français, en anglais et en arabe.

Kamel Harani qui était également sur place a précisé que « le maire Denis Coderre, qui a été approché pour permettre une oraison en kabyle, la langue maternelle des deux Kabyles, n’a pu rien faire devant l’intransigeance des associations islamistes de Montréal qui se sont accaparées de l’événement » et qui ont d’ailleurs recouvert le cercueil des deux victimes d’un drapeau algérien.

Le corps des deux victimes kabyles sera rapatrié demain, 03 février.

nbb
SIWEL 030009 FEV 17

Partager ceci...