International

La catalogne maintient le cap vers l’indépendance et appelle au dialogue

CATALOGNE (SIWEL) — La très attendue allocution du Président de la Catalogne, Carles Puigdemont, devant le parlement régional a eu lieu dans la soirée d’hier 10 octobre, 10 jours après la tenue du référendum d’autodétermination, marqué par une victoire écrasante des partisans du « oui » à l’indépendance (90 %) pour un taux de participation de 43 %.

Des dizaines de chaines d’information du monde entier ont transmis en direct cette intervention, où la proclamation de l’indépendance de la Catalogne était attendue.

Carles Puigdemont a déclaré sous les applaudissements de l’hémicycle que les résultats du référendum « sont un mandat du peuple pour que la Catalogne devienne un Etat indépendant, sous la forme d’une république».

Le Président de la Catalogne a rappelé que ce référendum a eu lieu car l’Espagne ne voulait aucun dialogue autour du sujet de l’indépendance et que Madrid a toujours refusé l’idée d’un référendum. Un moyen pourtant démocratique de consulter le peuple catalan quant à ses aspirations.

Le Président de la Catalogne a signé, à la fin de son allocution, une déclaration d’indépendance baptisée « Déclaration des représentants de Catalogne » dans laquelle on pouvait lire : « La Catalogne restaure aujourd’hui son indépendance totale » ou encore « nous appelons tous les Etats et organisations internationales à reconnaître la République catalane comme un Etat indépendant et souverain ».

Carles Puigdemont n’a cependant pas proclamé l’indépendance de la Catalogne lors de son allocution et a tendu la main pour un dialogue avec Madrid, tout en interpellant l’Europe pour que celle-ci joue son rôle : « Ce n’est pas du tout une affaire intérieure», a-t-il martelé avant d’enchaîner : «La Catalogne, c’est une affaire européenne».

Le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, lors d’un discours au parlement, s’est montré particulièrement fermé à l’encontre des autorités catalanes : « Il n’y a pas de médiation possible entre la loi démocratique et la désobéissance illégale » a-t-il martelé. Les autorités espagnoles vont plus loin en fixant un ultimatum au Gouvernement régional catalan. En effet, les autorités catalanes ont jusqu’au 16 octobre pour dire si oui elles ont déclaré l’indépendance de la région. Auquel cas, Madrid menace d’enclencher la procédure encadrée par l’article 155 de la Constitution et qui permet la mise sous tutelle de la région.

nbb
SIWEL 112037 Oct 17 UTC

Partager ceci...
La catalogne maintient le cap vers l’indépendance et appelle au dialogue
Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

Haut