TIZI-OUZOU (SIWEL) — Le président du MAK, Bouaziz Ait Chebib a condamné jeudi 12 janvier l’empêchement de la manifestation de Yennayer initiée par son mouvement pour revendiquer l’autodétermination des Kabyles et soutenir les Amzighs de Libye.

 

Bouaziz Ait Chebib : « le pouvoir veut entrainer le MAK dans la violence et ternir l'image du GPK à l'extérieur »
Dans une déclaration à Siwel, M. Ait Chebib a précisé qu’« en déployant un dispositif répressif impressionnant pour empêcher la marche du MAK, il est clair que le régime est pris de panique devant la déferlante autonomiste ».

« Le MAK n’est pas tombé dans son piège. Le pouvoir tente à travers ses provocations d’entraîner notre mouvement dans la violence pour ternir l’image du GPK vis à vis de la communauté internationale. », a poursuivi le responsable du MAK ajoutant que « le principe d’autodétermination consacré par le deuxième congrès du MAK fait peur au pouvoir. L’action d’aujourd’hui a mis à nu le caractère totalitaire, raciste et anti-kabyle du régime d’Alger. La cause kabyle a bien marqué des points sur le plan international. »

Il a rendu hommage aux manifestants qui ont répondu à l’appel du MAK. « Par leur maturité politique, ils ont démontré que l’Etat algérien est un Etat voyou et que les Kabyles constituent un peuple civilisé. » a-t-il conclu

uz/bbi
SIWEL 121500 JAN 11

Partager ceci...