Sélectionner une page

CHRONIQUE (SIWEL) — Au moment où les Catalans viennent de voter aux élections régionales ce jeudi 21 décembre. Une votation attendue avec beaucoup d’appréhensions et de craintes par toutes les capitales européennes tant elle vaut référendum pour l’indépendance de la Catalogne et qui fait suite au référendum pour l’autodétermination de la Catalogne initié par le gouvernement catalan et approuvé par son parlement, un petit livre de 77 pages bien dense vient de paraître.

Le titre du livre en soi, est à même de susciter l’inquiétude de bien des états européens et de bien d’autres du sud de la Méditerranée.
« Du bonheur d’être Breton : les régions contre les nations »
De Gilles Martin-Chauffier, aux éd. Equateurs, 77 pages.
Un petit livre mais un grand pavé lancé sur la scène politique française et par extension sur toute l’Europe politique.

Au vu des résultats des élections régionales en Catalogne qui ont donné une large Victoire aux indépendantistes, ce petit-grand livre va susciter bien des craintes, des controverses et de grands débats.

Dans son livre rapporté par l’hebdomadaire français « Le point » l’auteur explique que la Bretagne à l’instar de la Catalogne sera indépendante à moyens termes. « Une sécession inévitable… comme le réchauffement climatique ». Non rien moins que ça.

Après un long rappel historique de la Bretagne, Gilles Martin-Chauffier souligne la fin de l’unité de la France…l’arbre Catalan donnera d’autres fruits en Corse, en Vénétie, en Écosse… et les vieilles grandes régions françaises et européennes qui ont une grande histoire personnelle auront vocation à revendiquer leurs indépendances.
Il annonce ainsi une grande tectonique des régions d’où émergeront de nouveaux Etats.

Dans son entretien au «Point » qui soulève « l’effet domino » du cas Catalan, Gilles Martin-Chauffier par ailleurs rédacteur en chef de « Paris Match », soutient que la Bretagne ira vers son indépendance et que contrairement à ce qu’avance son interlocuteur du «Point » ce n’est pas le centralisme de la monarchie, de l’Empire et de la IIIème République qui a fait l’identité française, mais « son climat, son architecture, son art de vivre ». Il fait remarquer « la France, ce n’est pas un État jacobin, c’est un état d’esprit. »
Voilà qui va remettre en débats bien des paradigmes.

Même à propos de l’Union européenne qui ne soutient pourtant pas la processus politique indépendantiste Catalan et dont un porte-parole de la Commission a annoncé juste après le succès aux élections régionales de ces derniers, que « Notre position sur la question de la Catalogne est bien connue (…) Elle ne changera pas » (NDLR), Gilles Martin-Chauffier, se dit « convaincu que l’UE va aider ce mouvement (Breton et des autres peuples) » elle passera selon lui de 27 membres actuellement à 60, rappelons que Jean Claude Junker, président de la Commission européenne, craint et parle de 95 états.

Dans cet entretien il ajoute une image où « l’Europe sera le ciel et les nations des nuages » et la capitale Bruxelles.

De cet entretien, il se dégage que l’auteur, après avoir analysé l’histoire des peuples d’Europe particulièrement le peuple Breton et observé la question Catalane, a la ferme conviction que la dynamique indépendantiste est bien lancée car « Ces peuples connaissent leur passé, une arme fatale ».
Il conclut que « des peuples antiques ont été enfermés dans une tombe et que l’heure est arrivée de soulever le couvercle ».

Source : Le Point

Repères :
Election régionale en Catalogne.Déclaration de Mas Ferhat Mehenni, Président du Gouvernement provisoire kabyle en exil (Anavad)
« Le peuple Catalan opère une révolution européenne et internationale »

Malgré une campagne électorale durant laquelle tous les moyens de propagande ont été mis en oeuvre pour tenter de démentir le référendum du 1er octobre 2017, les élections régionales du 12/12/17 convoquées par Madrid, ont été un cinglant revers pour tous les adversaires de la Catalogne.
Le peuple Catalan opère une révolution européenne et internationale.
Elle fait entrer l’humanité dans une nouvelle ère dans laquelle tous les peuples victimes du déni d’existence accéderont à la plénitude de leurs droits souverains.Les États-nations devront, petit à petit, céder la place aux États des peuples qui seront plus humains et plus solidaires que ceux que nous avons connus jusqu’ici.

Sur la voie de la Catalogne suivront tous les peuples du monde dont les Kabyles qui sont le peloton de tête.

nbr/wbw
SIWEL 231948 DEC 17 UTC

Partager ceci...