TIZI-OUZOU (SIWEL) — Un collectif de jeunes employées du filet social I.A.I.G (Initiative d’activité d’intérêt général) vient de voir le jour dans la commune d’Iazzuguen (Azazga).

 

Ce collectif de femmes revendique une régularisation de leur situation. « Nous somme les oubliées du système », dénoncent-elles. « Employées pour une indemnité de 3000 DA et sans cotisation pour la retraite, nous ne pouvons plus supporter davantage cet oubli et cette marginalisation par le travail ! C’est de l’esclavagisme des temps modernes », dénoncent-elles.

L’une des initiatrices de ce mouvement affirme que « cette catégorie de travailleurs est employée sans statut et contrairement à la législation algérienne, d’autant qu’elle est considérée dans les statistiques de l’emploi ».

À cet effet, elles souhaitent une régularisation rapide de leur statut et leur intégration dans le système de cotisation pour la retraite et l’accès aux avantages prévus par le Code du travail.

ll
SIWEL 191400 FEV 11

Partager ceci...