Chroniques

Arsenal chimique : à qui le tour, la Kabylie ?

CHRONIQUE (SIWEL) — Paris. Bois de Boulogne. Ce matin. Un enfant. Un vélo. Une maman. L’enfant tombe avec son vélo. Cris et pleurs. La maman, affolée accourt, le relève, le palpe, ça va ? Tu as mal où ? Regarde-moi dans les yeux, réponds-moi, parle-moi !!! Finalement tout va bien. Une gorgée d’eau, le gamin remonte sur sa bicyclette comme si de rien n’était. Plus de peur que de mal.

Scène banale de la vie quotidienne en occident civilisé. Banale pas tant que ça. Dans ma tête ça fait «Tilt » et des images explosent dans mon cerveau.
Aylan, oui, le petit Kurde rejeté mort sur une plage Turque. Des enfants gazés suffoquant, cherchant de l’air, la bouche grande ouverte, un souffle de vie qui ne vient pas. Des cadavres d’enfants dans des linceuls blancs alignés l’un à côté de l’autre…
Où sont les mamans des ces enfants ?

Délire d’images macabres défilant. La mort. Nous en avons entendu parler. Elle peut être douce, violente, ordinaire, elle vient en une seconde, prend l’âme et s’en va on ne sait où… là je la vois sale. Oui il y a mort et mort. La sale mort. Des images et des chiffres remontent de je ne sais où dans ma tête.

Un homme, en combinaison orange, dans une cage brûlé vif…
Halabja village kurde : 5000 morts Kurdes Gazés par Saddam Hussein en mars 1988.
La Ghouta, banlieue de Damas :1500 à 1700 morts, gazés par Bachar le tyran en aout 2013.
Khan Sheikhon, Syrie, 89 dont 30 enfants morts, plus de 700 blessés, gazés par… Bachar le chimique, 4 avril 2017.
Kabylie :128 jeunes déchiquetés à l’arme lourde et par des balles explosives par la gendarmerie en avril 2001…
Algérie : 250 000 morts dans les années 90…

La liste est longue des crimes et des assassinats commis dans les pays arabo-islamiques par le fait de dictateurs qui s’imposent à leurs peuples par la force et la violence.
Le décompte de ces crimes commis par les « dirigeants » arabes assassins de leurs peuples avoisine les 15 millions depuis les années 80, et malheureusement ce n’est pas fini !

La violence, la brutalité, le crime politique règnent dans les pays arabo-islamiques où la religion est pourtant d’ « Etat » et où théoriquement la vie humaine doit être respectée.
Un intellectuel Libanais avait dit un jour que :« la violence est un atavisme chez les arabo-islamiques ».

Un capharnaüm, des cadavres partout, des linceuls, des pleurs, de la fumée, des cadavres déchiquetés, des immeubles éventrés… images qui nous submergent provenant de pays arabo-islamiques… là où l’occident caracole de découvertes scientifiques en découvertes technologiques et qui rafle tous les Prix Nobel loin de ces pays de la mort, de la violence et de la tristesse.

Et la Kabylie dans toute cette anarchie, de violences, de brutalités, d’ignorances et d’obscurantismes…
Qui peut la préserver de cette folie meurtrière arabo-islamique qui rode autour d’elle ?
Où va-t-elle dans cette aire géopolitique où les lendemains sont plus qu’incertains et porteurs de tous les dangers dans un futur très proche ?
Où va-t-elle sans être maitresse de son destin avec des fous de dieu et des voyous manipulateurs qui sont capables de déclencher des pogromes anti-Kabyles à chaque instant ?
Les Kabyles ne subissent-ils pas déjà une propagande qui les fait passer pour des ennemis d’Allah et qui prépare un terrain psychologique propice à tous les massacres ?
Après Halabja, la Ghouta, Khan scheikhoun, et la Kabylie revivra-t-elle 1963 en pire ?
Il est temps que la Kabylie prenne son destin en main !

Menal At Qasi
SIWEL 090630 Apr 17

Partager ceci...
Arsenal chimique : à qui le tour, la Kabylie ?
Click to comment

Commenter cette publication...

Haut