Archives

Arezqi At Hemmuc évoque une « colonisation mentale » des Kabyles

TIZI-OUZOU (SIWEL) — Le ministre des Relations internationales au sein du Gouvernement provisoire kabyle Arezqi At Hemmuc a affirmé que les populations kabyles subissent une colonisation mentale de la part du régime algérien.

 

Arezqi At Hemmuc évoque une « colonisation mentale » des Kabyles
M. At Hemmuc qui animait une conférence-débat tard dans la soirée d’hier à la citée universitaire de Boukhalfa à Tizi-Ouzou a précisé qu’il intervenait en qualité de militant autonomiste et non de ministre de l’Anavad « qui est établi provisoirement en exile et n’a pas le pouvoir d’agir en Kabylie ».

En réponse à un intervenant qui a rappelé les sacrifices consentis durant la guerre de libération contre la France, le conférencier a affirmé que « les Kabyles subissent aujourd’hui une colonisation mentale différente de celle que pratiquait la France avant 1962 ».

« Le système éducatif, les médias et les institutions font que notre peuple est colonisé. Il n’est pas reconnu et subit une arabisation atroce de sa vie. Quand un enfant en âge d’aller à l’école découvre une langue complètement étrangère à lui et qu’il est obligé de l’apprendre sans utiliser la sienne, cela s’apparente à un crime », a-t-il dit.

Pour M. At Hemmuc qui s’exprimait sur « l’action diplomatique de l’Anavad à l’heure de l’autodétermination », il est « évident  »que « les Kabyles sont victimes d’un colonialisme plus dangereux que celui des armes. Ils tuent notre identité à petit feu et sans qu’on ne se rende compte de ce danger », a déclaré le membre du GPK en exil.

Abordant les acquis enregistrés par l’équipe gouvernementale installée à Paris depuis le 1er juin 2010 et présidée par Ferhat Mehenni, le conférencier a rappelé qu’une plainte a été déposée au niveau de la CPI pour « crime contre l’humanité  »contre le régime algérien. Il a aussi souligné l’établissement d’un État civil kabyle dont une carte d’identité et l’installation de l’agence kabyle d’information comme, étant « un service public pour tous les Kabyles quelque soit leur appartenance politique ».

M. At Hemmuc a aussi insisté sur les « soutiens diplomatiques dont jouit l’Anavad au niveau de nombreux lobbies et États dans le monde » et rappelé le dernier déplacement effectué par le président Ferhat Mehenni à Washington où il a rencontré notamment des personnalités américaines au Congrès et au Sénat ainsi que plusieurs représentants de peuples luttant pour la liberté et leur identité.

uz
SIWEL 271910 AVR 11

Partager ceci...
Haut