Ali Brahimi : « L’indépendance de la Kabylie est peut être le meilleur moyen »

IMCEDDALEN (SIWEL) —  Ali Brahimi, un des détenus d’Avril 1980, ancien militant du FFS et ex-député RCD, vient de publier un message sur sa page Facebook dans lequel il apporte son soutien indirect à « l’idée » d’indépendance de la Kabylie. « Franchement, il y a des moments où on se surprend à penser à haute voix que l’indépendance de la Kabylie est peut être le meilleur moyen comme étape sur la voie historique de la libération de notre unique Afrique du nord de ses régimes arabo-islamistes archaïques, décadents et valets du néocolonialisme», écrit Ali Brahimi.

Faisant le parallèle entre le Rif actuel et la Kabylie de 2001, Ali Brahimi souligne d’abord la « forte solidarité » de « toutes les régions du Maroc » avec les « citoyens du Rif », avant de regretter le « silence » des Algériens lors du Printemps noir. Ali Brahimi vit ce silence comme une « blessure nationale vieille de 16 ans ».

Pour les perspectives, Ali Brahimi estime qu’il « faut se garder de tirer sur l’avenir » et que « toutes les options doivent demeurer ouvertes », y compris celle du MAK, qu’il citera nommément plus loin. « Toutes les forces militantes doivent trouver le plus petit (…) dénominateur commun des thématiques et terrains d’unité d’action et de solidarité entre elles du RCD au FFS  en passant par le MDS, le PT (pourquoi pas s’il arrive à séparer patriotisme et survie du régime maffieux) jusqu’au MAK », explique encore Ali Brahimi. Une approche idéaliste, aussi « généreuse » que vaine, car l’indépendance de la Kabylie est justement née de l’échec de toutes ces formations politiques. Pour faire face au désespoir et à la démission politique, le MAK s’active depuis 16 ans à structurer les derniers espoirs de la Kabylie.

Notons tout de même que cette intervention d’Ali Brahimi prouve que les cercles militants kabyles commencent à se décomplexer vis-à-vis des problématiques indépendantistes du MAK. C’est un premier pas vers un débat ouvert et sérieux sur le projet du MAK, loin des calomnies colportées par certaines officines responsables des tous les maux de la Kabylie et de l’Algérie.

Akli Ameziane
SIWEL 011114 JUN 17 UTC

Partager ceci...