ALGER (SIWEL) — Les forces antiémeute ont empêché, ce matin, une marche de la Coordination nationale pour le changement et la démocratie (CNCD).

 

Algérie : la police empêche la marche de la CNCD
Pour la cinquième tentative, la police empêche une marche à la capitale algérienne. Sous une pluie battante, un nombre restreint de manifestants, à leur tête le président du Rassemblement pour la culture et la démocratie, Saïd Sadi et Ali-Yahia Abdenour, président d’honneur de la Ligue algérienne de défense des droits de l’homme, ont tenté de lancer la marche. Aussitôt le groupuscule formé ; la police, présente en force, l’a immobilisé.

La Place du 1er mai, ex-Champ-de-manœuvres, grouillait de policiers qui ont barricadé toute la place et empêché le déroulement de la marche. Cette cinquième tentative de la CNCD n’a pas pu drainer une foule nombreuse devant la forte présence policière.

Ce matin, les jeunes contre-manifestants qui venaient lors des récentes actions de la CNCD étaient absents. Un membre de la Coordination a estimé que « cette absence est due essentiellement à la mauvaise image que donne le pouvoir de lui-même en utilisant ces voyous contre ses opposants ». Et de souligner que « le pouvoir a eu un effet autre que celui escompté en utilisant des voyous contre des hommes politiques ».

Une réunion de la CNCD se tiendra demain, dimanche, à Alger, pour débattre des actions à mener dans les prochains jours.

aai
SIWEL 121551 MAR 11

Partager ceci...