ALGÉRIE COLONIALE, QUAND LA LÂCHOSPHÈRE DROIT-DE-L’HOMMISTE ET « DÉMOCRATE » SE LÂCHE

KABYLIE (SIWEL)  — Dénoncer ! Dénoncer la torture ! C’est la mission que semble s’être donnée les droit-de-l’hommistes sectaires, les « démocrates » de salon d’El-Mouradia ou des ambassades occidentales.

Il ne s’agit pas ici pour eux de dénoncer les tortures des dictateurs Ben Bella, Boumedienne avec son Abdallah Khalef, alias Kasdi Merbah ou de Toufik le tortionnaire, de sinistres criminels au pouvoir mais des tortures commises sur un détenu pacifique de l’agitation politique dite Hirak.

Il est surprenant que la « ’lâchosphère »’ du microcosme politicien algérois des « démocrates » et des droit-de-l’hommistes, sorte de son cocon ouaté, sédimenté par plusieurs couches de traitrises, de lâchetés et de compromissions avec la junte dont ils font mine de découvrir les violences et surtout le statut de tortionnaire en cette année… tenez-vous bien, 2021.

Quel retard à l’allumage ! Veulent-ils nous faire croire que jusqu’à la dénonciation urbi et orbi sur les réseaux sociaux et les médias des Kabyles dignes, du cas du Kabyle Walid Nekkiche, un manifestant pacifique, torturé et atteint dans sa dignité d’homme, qu’ils ignoraient que, les Tagarins terrier des animaux monstrueux de la Gestapo arabo-islamiste, était un lieu de torture ? Non !


Ignoraient-ils que ces sauvages arabo-islamistes de la DRS/DSS/DGSI/DGSN/GENDARMERIE, que savons-nous de cette nébuleuse criminelle, une meute d’enragés, de frustrés et de pervers, ont hérité de la boite à outils de leur tonton de lugubre mémoire Paul Aussaresses, grand spécialiste et expert de la Gégène et de la baignoire ?

Rachida, Mira, Tasseda, Azaïm, Riad, Dihya, Babaci, Benalioua, Anza,… la liste est longue de militants Kabyles indépendantistes ou pas, kidnappés, torturés, violentés, battus, dénudés et ce dans l’indifférence totale de ces lâches qui sortent de leur trous maintenant pour dénoncer la torture.


Pourquoi maintenant et pas hier ? Pourquoi cette dénonciation sélective et pas les précédentes ? Veulent-ils coller à la population algérienne, bigote, conservatrice et théocratisée, choquée par l’outrage à l’honneur et la dignité de ce jeune, fût-il Kabyle, dans une société délitée, ravagée par les interdits, les frustrations et les perversités multiples ?

Qui a autorisé ces « démocrates » domestiqués, à sortir maintenant de leur tanière ?

À quel clan profite la dénonciation de ce crime ?

Cette dénonciation ciblée porte particulièrement sur les éléments de la police politique, les petits de Merbah et de Toufik, et non pas sur l’inhumain système de torture, hérité de l’époque coloniale, érigée en mode de dissuasion pour tout éventuel opposant.

Ce ramassis de « démocrates » veut-il sauver l’image, sale, de cette « ’Algérie »’ crapuleuse au moment où comble de l’ironie, les crapules au pouvoir, pleurnichent et ergotent sur les crimes de la France coloniale !?

Classée et répertoriée parmi les dictatures patentées, Syrie, Corée du Nord et autres Libye, par The Economist Intelligence Unit, groupe du journal britannique, « The Economist » cette junte arabo-islamiste condamnée par le parlement européen par 2 fois pour le non-respect des Droits Humains s’enlise de plus en plus dans l’inhumanité.

Seul, l’ancien droit-de-l’hommiste du pouvoir, R.K, qui a fustigé et traité les réfugiés du Sahel d’être porteurs de tous les maux sociaux et les partis dits Kabyles, sont absents dans ce remue-ménage de pleureuses, ces derniers leurs soucis majeur étant les futures élections.

Ils ont tenu une réunion entre Kabyles, les « ’Ssi Flène »’ ceux de bon aloi, béni par la bande de brigands arabo-islamiste qui leur garde au chaud leur quota de sièges à la mangeoire, moyennant une opposition monneyante aux indépendantistes ; Leur dernière mission, ce à quoi ils se sont certainement attelés lors de cette rencontre, soldant et évacuant par la même occasion le dédain affiché par le soumis vieux partis au PAD qu’il a quitté avec grande publicité.

La Kabylie des Hommes intègres, peut-elle encore accepter que son nom et son image soient associés à cette « ’Algérie »’ qui a perdu son humanité et qui reste décriée et dénoncée de par le monde civilisé.


L’indépendance de la Kabylie n’est pas seulement vitale, elle est aussi salutaire.

CLKI – Chroniqueurs Libres de la Kabylie Indépendante
SIWEL 051400 FEV 21

Partager ceci...