ALGÉRIE COLONIALE, DE LA PANIQUE À LA HAINE, LA FORFAITURE ÉTHIQUE ET POLITIQUE

TUVIRET (SIWEL) — La panique est réelle en Algérie, mais elle est entretenue et instrumentalisée à des fins de politique intérieure par la junte arabo-islamiste.

L’officialisation des relations diplomatiques entre le Maroc et Israël, un lien politique officieux existant depuis le règne de Hassan II, prolongement d’une amitié séculaire entretenue entre les Juifs chassés d’Espagne en 1491 exilés au Maroc et la famille royale Alaouite, n’en finit pas d’effrayer la junte algérienne qui a mobilisé tous ses larbins de service, journalistes, écrivains, politiciens… pour crier au complot israélo-marocain, omettant de rappeler ses propres tentatives de déstabilisation du Maroc et du soutien inconditionnel au Polisario et à la Palestine.

Depuis les Tweets de Trump en date de 10 décembre, annonçant la normalisation entre les deux États, Marocain et Israélien, tout comme avec d’autres, à venir, dictée par la realpolitik, celle avec de pays musulmans… l’Indonésie et la Malaisie, avec l’Arabie Saoudite, le processus serait largement entamé, la junte militaire arabo-islamiste n’en mène pas large. C’est l’Algérie fière, fierté mal placée, vaniteuse et arrogante du « Front du Refus » qui tremble et se démonte.

Il ne se passe pas un jour depuis cette date où l’on ne lit pas dans la presse de ce pays versé dans l’anarchie et la ruine, des appels à la mobilisation de la population, au demeurant première victime de cette junte militaire qui l’écrase, contre ce prétendu complot israélo-marocain.

Pourvoyeuse du terrorisme islamiste qu’elle a instrumentalisé dans les années 90 et qu’elle garde sous la main contre la population, la junte sort la carte de la peur pour tenter d’agréger la population autour d’elle. La  »députée » Amira Slim du RND propose même la criminalisation de « l’appel à la normalisation avec l’entité sioniste (Israël, Ndlr). La Haine et la surenchère antisémite au plus haut sommet de l’État.

En cette période de reconfiguration politique pour un Proche et Moyen-Orient apaisés, cette région tant meurtrie par des guerres et du terrorisme et où des relations diplomatiques commencent à être tissées entre les pays arabes dont certains, grands gardiens de l’arabité et de l’orthodoxie islamique et Israël, c’est l’Algérie, avorton de la France coloniale, chimère en mal d’identité dont personne ne sait, si elle est arabe, Française, Turque, Maltaise ou même zombie, un pays au demeurant sans poids politique dans cette région sinon celui financier d’appuyer le terrorisme multiforme qui sort de son tombeau pour tenter de torpiller — et mal lui en a pris — cette action qui va rassembler, à long terme les peuples, juif et arabe, de cette région et au-delà, dans la Paix.

Incapable d’appréhender le monde autrement que par la violence envers, et les Algériens, et les pays voisins, cette junte tente de semer la peur du juif et du marocain dans les esprits des Algériens, consciente que la frayeur n’engendre que haine, violence, racisme et antisémitisme, seules graines à même de détourner les Algériens de leur misère, pense-t-elle.

Loin de toute éthique, mais toujours dans le double discours, sectaire et sélectif, sur les Droits Humains et le Droit des Peuples à disposer d’eux-mêmes, qu’elle entend pour les Sahraouis et les Palestiniens, mais sourde à ceux des Ouïgours, des Kurdes, des Kabyles et de bien d’autres peuples, la junte, d’où suinte un Nationalisme Arabe éculé, exhibe sa capacité de nuisance et sa volonté à casser tout processus de Paix à l’instar de ce qu’elle fait avec cette Algérie, pays mort et ruiné sous sa férule.

En place et lieu de coller au processus de « Paix » à l’instar de celle des « braves » chère à De Gaulle et de mettre à profit cette dynamique diplomatique pour initier la Culture de la Paix, de l’Altérité et du dialogue — celle-ci tout comme la Démocratie se construit — et du Respect Mutuel envers les peuples de la région et y contribuer, un tant soit peu, à celle des autres dans le monde, la junte persiste dans sa politique de la haine et de la détestation.

Empêtrée dans l’idéologie fasciste arabo-islamiste, et les carcans politiques surannés de la période de la guerre froide, la junte arabo-islamiste, viscéralement raciste et antisémite, tare, qu’elle tente de cacher sous les oripeaux idéologiques de l’antisionisme, au demeurant, le Sionisme est une idéologie nationaliste qui a permis au peuple juif de fonder un foyer en Israël et dont la junte algérienne qui manque d’Amour et de Patriotisme envers cette  »Algérie » devrait s’en inspirer sinon pour s’accaparer de ses richesses minières et naturelles, rate le tournant politique du siècle pour rester dans le répertoire des pays voyous et terroristes tels l’Iran et la Syrie etc.

Le Destin et l’Image de la Kabylie ne peuvent encore rester associés et salis par cette  »Algérie » finissante aux abois.

CLKI – Chroniqueurs Libres de la Kabylie Indépendante
SIWEL 042240 JAN 21

Partager ceci...