Algérie : Ali Belhadj fait entonner «Aalayha nahya wa aalayha namout » à Alger

ALGER (SIWEL) — Cela s’est passé le 2 juin dernier. Le sinistre personnage, Ali Belhadj, s’est rendu dans le quartier populaire de Bachdjerrah pour prendre part aux « Tarawih ». L’apparition de l’islamiste extrémiste a suscité une réelle excitation de la population. Des centaines d’individus l’ont entouré et Ali Belhadj a fait un discours en faveur de sa liberté de porter le « message d’Allah » pour la pratique « du vrai islam ». Il a également rendu hommage « aux musulmans tombés » avant de s’adresser aux jeunes : « l’avenir vous appartient mes frères ».

La courte intervention de Ali Belhadj a été clôturée par des cris de « Allah Akbar » de la foule avant que des centaines de voix n’entonnent le célèbre chant du FIS, dont il était le leader :« Aalayha nahya wa aalayha namout ».

Des images qui donnent froid dans le dos et qui ont suscité des réactions d’inquiétude dans la presse francophone algérienne, qui parle d’un retour aux années 90 en Algérie.

A rappeler qu’une semaine après la tenue d’un déjeuner républicain à Tizi Wezzu en 2013, en plein Ramadan, par des citoyens kabyles qui défendait le droit de ne pas jeûner, ce sinistre personnage a organisé une prière dans les rues de la ville des genêts pour « laver l’affront », avait-il dit.

nbb
SIWEL 062140 Jun 17

Partager ceci...