Alerte levée à Iwadiyen : le père et le fils relâchés

IWADIYEN (SIWEL) — Le militant souverainiste Lyes Chabane s’est présenté à la brigade de gendarmerie des Ouadhias où il a subi un interrogatoire avant d’être libéré en début de soirée lui et son père arrêté plutôt en milieu d’après-midi ce mercredi dans l’enceinte de leur maison-même sise au village d’Ighil Imula.

Une nouvelle fois,  la mobilisation des militants du MAK-Anavad en particulier et des citoyens de la région en général a permis d’arracher un père et son fils innocents des griffes de ce corps d’armée algérien qui a déjà le sang de quatre jeunes kabyles de la région, assassinés lors du Printemps noir de Kabylie en 2001.

Obéissant à la »directive-MAK » instaurée par le premier ministre algérien pour intimider les militants et dissuader leurs familles en les menaçant des risques que leurs enfants encourent en s’engageant dans la voie de l’autodétermination de la Kabylie, les gendarmes coloniaux algériens en stationnement en Kabylie lui ont notamment posé des questions sur comment s’était-il procuré le drapeau kabyle ainsi que sur la nature de ses activités au sein de la section du MAK-Anavad d’Ighil Imula installée le 1er septembre dernier.

tch/wbw
SIWEL 271930 SEP 17 UTC

Partager ceci...