Sélectionner une page

KABYLIE (SIWEL) — Des affrontements au village d’Ajerrar, commune de Fréha, entre la population et les forces coloniales algériennes, venues en renfort pour permettre le lancement des travaux de construction de cités-dortoirs destinés à l’implantation de nouvelles colonies de peuplement en Kabylie, à l’image de la politique de la droite israélienne dans les territoires palestiniens occupés par Israël.

La stratégie Chaamba pour contrer les revendications des populations amazighophones s’est confirmée lors des événements sanglants de Ghardaia, qui ont vu anéantir les revendications du peuple du Mzab. Des vidéos et des photos prises par des citoyens montraient des policiers côte à côte avec la population arabophone Chaamba récemment implantées dans le Mzab.

C’est cette stratégie que le pouvoir algérien s’apprête à lancer en Kabylie avec, comme projet, la réalisation de cités-dortoirs dans les municipalités gérées par le RND et le FLN. La nouvelle feuille de route du pouvoir algérien pour la Kabylie consiste à mettre à profit les municipalités conquises par la coalition présidentielle FLN, RND, HAMAS, etc. en vue d’y implanter des populations arabophones auxquelles l’Algérie n’a rien à offrir, ni boulot, ni logement. Afin que le régime algérien ne perde pas le nord, cet investissement de type Chaamba va lui permettre de dresser des « civils » fraîchement implantés contre la population kabyle, en lieu et place de la police ou la gendarmerie. Ceci aura pour aboutissement de légitimer l’intervention de l’armée en vue d’instaurer le couvre-feu à chaque fois que cela sera nécessaire, et ce jusqu’à l’aboutissement de son plan d’arabisation, salafisation et de colonisation de la Kabylie.

Ci-dessous quelques photos montrant la méthode « Chaamba », cette pleuplade arabe protégée par la police algérienne, qui la soutient contre les Mozabites Amazighs :

Ce plan constitue seulement un aspect du projet global. L’implantation de l’Association IQRA, les multitudes tentatives de mainmise des relais du pouvoir sur la JSK, le blocage des investissements comme ceux portés par Rebrab, etc. constituaient déjà des signes avant-coureurs flagrants. En attendant, les investisseurs qataris, émiratis et saoudiens travaillent en sous-main. Ce sont ces investisseurs qui vont créer du travail pour la population de type Chaamba. Pour ce qui est des Kabyles, ils auront le choix entre prêter allégeance aux nouveaux barons ou partir. Pendant que ce plan lugubre se met en place, les partis politiques comme le RCD et le FFS ainsi que les gentils Kabyles algérianistes vont continuer à regarder le doigt à chaque fois que l’on leur montre la lune.

Que faire ? Exiger que la population soit impliquée sous forme de comités dans tout projet de construction et d’attribution de logements en Kabylie.

Vuccen

SIWEL 140800 FEV 18

Partager ceci...