AIT YENNI A RENDU HOMMAGE AU CHANTEUR KABYLE BRAHIM IZRI

AIT YENNI (SIWEL) — Les filles du choral polyphonique « Les cœur n’At-Yenni » ont rendu un vibrant hommage au chanteur kabyle Brahim Izri, le 3 janvier dernier, en interprétant merveilleusement ses chansons au domicile de la famille Abdellah Djenane.

L’hommage rendu à Brahim Izri, chanteur, auteur, compositeur-interprète et musicien d’expression kabyle, né le 12 janvier 1954 à Ait Lahcen, village sis à Ait Yenni, décédé le 3 janvier 2005 à Paris, qui a bercé avec ses dizaines de chansons la génération des années 80 et 90, était fait en interprétant une de ses œuvres qui illustre symboliquement son parcours artistique, son engagement envers le combat identitaire, son génie de la musique et son amour pour les belles mélodies.

Cette œuvre, qui s’intitule « Atteras », est aussi un plaidoyer pour un monde sans frontières et pour l’apprentissage des langues sans distinction aucune. Le parcours artistique du feu Brahim Izri, malgré le nombre modeste d’albums produits, a pu, grâce à son génie, traverser les frontières de la kabyle pour aller visiter d’autres cieux.

Ainsi, le guitariste du chanteur Idir des années 70, a chanté, en 1999, avec Idir et Maxime Le Forestier la chanson intitulée Tizi-Ouzou, reprise de San Francisco. Parmi ses belles chansons qui ont enrichi le patrimoine musical kabyle on trouve, entre autres, « As amcum », « Dayenni » chansons de l’album sorti en 1981, « D acu-yi », « Amenghuc » chansons de l’album sorti en 1984, « D acu akka yebgha », « I tegmatt » chansons de son dernier album « A lbudala » sorti en 1995.

Youva Amazigh
SIWEL 151420 JAN 21

Partager ceci...