TIZI WEZZU (SIWEL) — Alors qu’ils étaient devant le commissariat de Tizi-Ouzou, une armada d’éléments de la BRI s’est ruée sur les dizaines de militants pour les chasser des lieux. D’après un militant sur place, ils leur ont également envoyé des voyous pour les intimider. La police coloniale ne cesse de donner des informations contradictoires aux militants depuis l’arrestation du ministre kabyle.

 

La délégation qui s’est présentée à l’intérieur du commissariat nous a informé que, d’après la police, Ahmed Haddag a été embarqué vers l’hôpital pour un examen médical prouvant qu’il n’a pas été physiquement agressé.
La police algérienne a expliqué donc qu’Ahmed Haddag n’est plus au commissariat de Tizi-Ouzou. Une partie des militants s’est rendue à l’hôpital en question et le ministre kabyle n’y était pas.

Il s’avère donc que le ministre kabyle est toujours au commissariat de Tizi-Ouzou.

A rappeler que la police algérienne a donné des informations incohérentes aux militants depuis l’arrestation d’Ahmed Haddag. Ceci pourrait être une tentative de gagner du temps.

Quoi qu’il en soit, les militants du MAK continuent à arriver sur les lieux et commencent à s’impatienter devant autant d’informations contradictoires.

A signaler également la présence de l’ex-président du MAK, Mas Bouaziz Ait-Chebib, sur les lieux.

nbb
SIWEL 061740 DEC16

Partager ceci...