GHARDAIA (SIWEL) — Depuis maintenant deux ans, le peuple Mozabite subit régulièrement la violence criminelle de l’Etat algérien via les populations arabes châambas installées dans la vallée du Mzab. Plusieurs morts ont déjà été annoncés. Aujourd’hui, ce sont 4 mozabites qui ont été brûlés vifs dans leur véhicule sous le regard complice de la police algérienne

 

Ce peuple Amazigh subit au vu et au su du monde entier un véritable génocide. La communauté internationale brille par son indifférence et son silence complice qui constituent une caution explicite de ces crimes d’Etat aux relents de racisme et de colonialisme.

Sous prétexte que le monde est préoccupé par les avancées d’un DAECH, créé de toute pièce et que personne ne combat dans la réalité en dehors des peuples qui les subissent réellement, des peuples autochtones meurent et se font assassiner en silence dans un monde qui leur tourne sciemment le dos au profit des intérêts économiques et géopolitiques des grandes puissances occidentales.

Le Mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie (MAK) a immédiatement réagit à ce nouveau crime commis par l’Etat algérien contre le peuple mozabite en condamnant « avec force la politique coloniale algérienne au pays Mzab ». Le Mouvement souverainiste kabyle a également interpellé les Nations Unies afin que celles-ci « honorent leurs engagements publics à défendre au moins la survie des peuples , ce qui est censé être leur mission, leur raison d’être » car déclare encore le MAK, « le génocide du peuple mozabite est en cours ».

zp,
SIWEL 171446 JUN 15

Partager ceci...