ǦAΣFṚA, BURĞ BŪ ARRĪRIĞ : LE MILITANT DU MAK  CHAFA BAYMOUT CONVOQUÉ PAR LA JUSTICE COLONIALE ALGÉRIENNE

KABYLIE (SIWEL) — Chafa Baymout, un militant du MAK du village de Cekvu (Chekbou) dans la commune de Ǧaεfṛa (Djaafra), vient de recevoir une convocation émanant de la Cour d’appel de Burğ Bū Arrīriğ pour le 04 janvier 2021 à 9 heures.

L’affaire a fait l’objet d’un appel par le Maire de Djaafra. Le premier jugement a été rendu par le tribunal en faveur du militant qui a été acquitté le 15 novembre 2020 grâce à ses deux avocats, Me Kader Houali et Me Soufiane Dekkal.

Les faits remontent à l’été dernier : Le militant Mass Baymout Abderahmane avait reçu une convocation de la gendarmerie de Djaafra après que le Maire de la municipalité ait déposé plainte contre lui.

La plainte est intervenue suite à la tentative des jeunes du village de réparer la pompe de leur château d’eau afin de réalimenter leur village en eau potable suite à une coupure qui durait depuis plus de vingt jours.

La réaction de l’édile FFS de cette commune n’était pas innocente, dans la mesure où cette poursuite en justice n’aurait jamais eu lieu si les gens à l’initiative de cette tentative de réparation n’étaient pas des militants du MAK.

N’ayant point fait son travail de premier magistrat de la municipalité, en faisant en sorte que cette pompe soit réparée et que les villages soient alimentés en eau après vingt longs jours de calvaire durant la canicule de l’été, le maire irresponsable s’est lancé dans une cavale judiciaire en accusant ce militant d’avoir provoqué la panne de cette pompe, un comble !

Le connaissant militant actif et impliqué dans les affaires du village, il était dans dans le collimateur du P/APC de Djaâfra qui a ainsi trouvé un motif pour l’ester en justice.

Suite à l’enquête diligentée par la gendarmerie, la séance de questions censée être axée autour de l’affaire de la pompe se transforme en un interrogatoire quant aux activistes du MAK dans cette région des Bibans marquant la frontière sud de la Kabylie, ce qui laisse prouve qu’il l s’agit bien d’une affaire orchestrée contre eux par ledit maire avec l’appui des relais locaux et autres indicateurs activant pour l’administration coloniale.

SIWEL 292245 DEC 20

Partager ceci...